La parole citoyenne sur Internet dans le débat sur les gaz de schiste au Québec, une étude des arguments

          DELAVICTOIRE Quentin (2011), "La parole citoyenne sur Internet dans le débat sur les gaz de schiste au Québec, une étude des arguments", communication à la deuxième journée doctorale sur la participation du public et la démocratie participative, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, 18 octobre 2011.

 

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l'article

  Au delà de l'éloquence des médias traditionnels, il existe un bruit particulier venant de citoyens, des « sans-part » que Rancière a exploré dans la nuit des prolétaires. Ceux-là qui ne sont pas légitimes à prendre la parole le font toute fois en utilisant certains outils médiatiques à leur disposition. Internet est l'un de cela, il constitue un terrain d'expression, de diffusion et d'exposition à la critique d'autrui d'idées personnelles. La réflexion d'Habermas sur l'espace public s'en trouve ravivée et de nombreux chercheurs comme Cardon ou Castells en ont pris acte dans des travaux récents. Dans ce contexte, notre travail porte plus précisément sur le débat concernant l'exploitation du gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent au Québec. Il s'appuie sur deux sources : les mémoires de citoyens remis lors du Bureau d'Audience Publique en Environnement (BAPE) et des commentaires d'articles concernant le débat dans le journal québécois Le Devoir. Les outils utilisés ici sont les logiciels d'analyse de textes : Sémato et SATO. Grâce à eux, nous tenterons de mieux faire comprendre les dynamiques de la parole citoyenne dans ce cadre politique particulier.      

 Abstract 

  Beyond the eloquence of traditional media, there is a particular noise coming from the people from "sans-part" (no part) that Rancière has explored his book Proletarian Nights: The Workers' Dream in Nineteenth-Century France. Those who are not legitimate to speak do any time by using some media tools at their disposal. Internet is one of this, it is a field of expression, dissemination and exposure to criticism of others for ideas. Thinking of Habermas on the public space it is revived and many researchers as Castells and Cardon have noted in recent work. In this context, our work focuses more specifically on the debate concerning the exploitation of shale gas in the Saint-Laurent in Quebec. It is based on two sources: memories of citizens presented at the (Bureau of Public Hearing on Environment BAPE) articles and comments on the debate in the Quebec newspaper Le Devoir. The tools used here are the text analysis software: Sémato and SATO. With their contributions, we will try to better understand the dynamics of the citizens' speach in this particular political context.  

 

 

 

 Actes du Premier Congrès du GIS Démocratie & Participation