Initiatives citoyennes innovantes à Berlin

Doléances berlinoises

La participation citoyenne et la vitalité de la démocratie locale représentent un enjeu important face aux différentes crises que traverse l’Europe.

  • Face à la crise de la démocratie représentative (abstention, montée des extrèmes),
  • face à la crise du lien social et à l’individualisme qui règne dans nos sociétés occidentales,
  • face à la crise environnementale dont nous sommes en partie responsables et qui nécessite que les citoyens s’impliquent par eux-mêmes dans un changement sociétal
  • face au besoin de renouveller l’action publique et de la rendre plus transparente.

Mais en France, la démocratie participative est trop souvent restreinte à sa dimension institutionelle. Nous souhaitions aller voir à l’étranger des formes de participation plus ascendantes à l’heure où en France on commence à entendre parler d’empowerment dans la politique de la ville. Le but de notre projet était de réaliser un reportage vidéo sur des initiatives citoyennes innovantes à Berlin, dans le quartier de Kreuzberg. Puis, de diffuser ce reportage sur Internet (sur les réseaux sociaux et sur des plateformes dédiées) et de le présenter en France auprès de différents groupes de personnes (étudiants, élus locaux, groupes d’habitants, associations). Le projet a démarré en Mars 2012 et s’est terminé en Octobre 2013. Notre groupe, composé de 4 jeunes, s’est d’abord constitué en association en Mars 2012. Nous avons ensuite commencé à travailler à définir le projet, à plannifier ses différentes étapes et à rechercher des financements. Nous avons bénéficié d’un accompagnement grâce à la pépinière associative Cap Berriat (basée à Grenoble). Un des membres du groupe a ensuite effectué trois séjours de trois semaines à un mois à Berlin dans le quartier de Kreuzberg, entre avril et novembre 2012. Les deux premiers séjours ont servi à repérer des initiatives intéressantes, à prendre des contacts et plannifier des interviews. Le troisième séjour, après aquisition du matériel vidéo pendant l’été, a été consacré au tournage du reportage. En novembre 2012, nous avons suivi une formation au montage avec l’association Ex-pression. De Mars à Septembre 2013, nous nous sommes occupés du montage et de la traduction du reportage. Début octobre 2013, le reportage a été mis en ligne sur les réseaux sociaux et sur des plateformes dédiées et envoyé aux différents partenaires. Il a été présenté à plusieurs reprises depuis à des élus, des enseignants chercheurs, des d’étudiants, des membres d’associations et de collectifs d’habitants. D’autres dates de présentation du reportage sont en cours de programmation courant 2014.