[Appel à communications] Une autre science est possible : ACFAS - Sherbrooke

Activité spéciale n°10 Une autre science est possible :  Science collaborative, science ouverte, science engagée contre la marchandisation du savoir   Université de Sherbrooke 9 et 10 mai 2011   Responsables : Mélissa Lieutenant-Gosselin et Florence Piron (Université de Laval)   Problématique Depuis les années 1990, l’adoption (sans débat public ni consultation) de l’économie du savoir par les politiques publiques scientifiques des pays riches transforme la pratique de la recherche scientifique. En insistant sur la nécessité de «découvertes brevetables et commercialisables » et sur les partenariats avec le secteur privé, notamment la grande industrie agroalimentaire et pharmaceutique, l’État semble privilégier une « science performante » évaluée au nombre de publications ou de retombées financières. Ce modèle industriel de la recherche scientifique a de nombreuses conséquences, notamment sur la qualité et la pertinence sociale de la science produite, ainsi que sur l’avenir des sciences sociales et humaines et des recherches qui visent le bien commun. (...) Toutefois, il existe d’autres façons de faire de la science qui rejettent ce modèle industriel pour privilégier d’autres valeurs, notamment la collaboration, le partage, l’ouverture, l’accessibilité, la transparence.   Activité Dans le cadre de cette activité spéciale, deux grandes thématiques sont proposées : d’une part, l’économie du savoir et ses conséquences, notamment sur l’éthique des sciences, la pratique scientifique, les politiques ou l’environnement, de même que ses retombées sociales et économiques. D’autre part, les exemples d’autres façons de pratiquer la recherche scientifique, telles que la science collaborative, la science ouverte ou la science engagée.   Propositions Les propositions devront parvenir au plus tard le 30 janvier 2011 à Florence Piron et Mélissa Lieutenant-Gosselin.   

Pour plus d'informations, téléchargez l'intégralité de l'appel à communications  et visitez le site Une autre science est possible.

 

Science citoyenne