Un enquête collective pour observer les réunions locales

L’Observatoire des débats a été lancé le 30 janvier par le Gis Démocratie et Participationet l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne, qui se sont associés pour le constituer au Cevipof, centre de recherches politiques de Sciences Po Paris. L’objectif est d’aboutir à un « miroir des débats » s’étant déroulés durant la période du « grand débat national », en collectant des données sur les publics réunis, l’organisation, le déroulement, les thématiques discutées et les propositions formulées lors de réunions de toutes natures, sur des plateformes numériques et sur les réseaux sociaux, que ces réunions ou plateformes soient déclarées dans le dispositif gouvernemental ou se présentent comme des alternatives.

L’observation des réunions locales a reposé sur deux projets emboîtés :

  • le recueil de données sur le maximum de débats qui se tiennent dans la période du « grand débat », par les volontaires mobilisé·e·s parce qu’ils ou elles comptaient assister à des réunions locales « près de chez soi » dans cette période (par civisme, curiosité, militantisme,…), et qui ont trouvé utile d’en produire une description et d’en mutualiser l’observation. C’est la distribution géographique des volontaires qui a permis de collecter une masse significative d’informations, même si elle n’est pas représentative, sur ce qu’il se passe dans le dispositif officiel et en dehors.
  • le recueil de données plus complètes (avec passation d’un questionnaire aux participants) sur un ensemble de réunions sélectionnées selon un plan d’échantillonnage visant la représentativité des réunions du « grand débat national » (dont la déclaration, centralisée sur le site https://granddebat.fr/, permet l’échantillonnage). Dans ce projet de recherche du Cevipof, piloté par Martial Foucault, une cinquantaine de réunions ont été tirées au sort chaque semaine et, autant se faire que peut, un court questionnaire a été proposé aux participants des réunions observées afin d’avoir des données sociodémographiques et de positionnement politique sur le public du « grand débat national ».
L’observation des réunions locales a porté, grâce à une grille d’observation commune et un questionnaire aux participants, préparés initialement par le Cevipof et partagés entre une centaine d’observatrices et d’observateurs, sur :
  • l’organisation des débats (lieu de la réunion, information faite pour y participer ; public attendu ; qui est l’organisateur, qui préside la séance, qui l’anime, selon quelleméthode ; la configuration de la salle met-elle en avant certains participants, comme les élus,…) ;
  • les participants (la réunion est-elle ouverte à tous ou seulement à certains habitants ; caractéristiques générales des présents ; diversité ou homogénéité des participants,…) ;
  • la prise de parole (ambiance générale ; qui prend la parole ; comment s’organisent les tours de parole, se répartissent les temps de parole ; comment les personnes se présentent-elles ; tout le monde peut-il s’exprimer au cours de la réunion ; quelles sont les relations entre les participants,…) ;
  • le contenu (quels sont les thèmes abordés et quelle place est faite aux thèmes et au questionnaire du débat officiel ; qui propose les sujets abordés ; certains sujets sont-ils écartés de la discussion ; quel registre de parole domine ;comment les participants justifient-ils leurs propositions,…) ;
  • la conclusion (un compte-rendu est-il produit et quelle forme prend-il : cahier de doléances, questionnaire officiel rempli, procès-verbal des propositions formulées… ; des règles de validation (consensus, vote…) ont-elles été discutées ; à qui et par qui le compte-rendu est-il transmis ; une autre réunion est-elle prévue pour poursuivre le débat ou traiter un autre thème,…).

Les observateur·rice·s ont par ailleurs transmis divers documents et photos pour enrichir la description rapportée dans la grille d’observation.

>>>>>Télécharger la note de premier bilan du dispositif d’observation