SHS et demande sociale : des passerelles à repenser ?

EHESS : 40 ans de dialogues entre les sciences sociales. Rejoignez le débat

De l’utilité des sciences sociales. Quelles articulations entre sciences sociales et société ?

 

De plus en plus souvent, les chercheurs en sciences sociales sont sommés de répondre à des problèmes dont les termes sont formulés par d’autres qu’eux– qu’ils soient gouvernants, managers ou journalistes. Plus encore, il leur est demandé de se conformer à des visées pratiques qui ne sont pas les leurs. Face à ce type d’injonction, certains sont aujourd’hui tentés de revendiquer une forme d’inutilité, ou du moins, de non-applicabilité immédiate, de leur pratique de recherche. Une journée d’étude organisée le 18 juin prochain, sous le titre « De l’utilité des sciences sociales », propose de réfléchir à une autre voie: revendiquer haut et fort l’utilité des sciences sociales mais en l’inscrivant dans une pluralité de projets politiques alternatifs. Les sociologues Liora Israël (Centre Maurice Halbwachs) et Corentin Durand (Centre Maurice Halbwachs / Institut Marcel Mauss) qui organisent cette rencontre, ont d’ores et déjà commencé à éprouver cette stratégie en mettant en place, à l’EHESS, un « Ouvroir de sciences sociales potentielles » (Ouscipo). Ils évoquent ici cette expérience novatrice et la journée d’études du 18 juin qui en prolonge les réflexions.

Une journée d’étude organisée par Liora Israël (CMH) et Corentin Durand (CMH & IMM). Avec les interventions de :

  • Michel Agier (Imaf, EHESS),
  • Goran Buldioski (Open Society Foundations),
  • Jean-Michel Fourniau (GIS Démocratie et participation), Laurence Monnoyer-Smith (Costech, UTC, Commissaire générale au développement durable),
  • Romain Juston (Printemps, UVSQ),
  • Laura Beth Nielsen (Northwestern University/American Bar Foundations),
  • Laurence Sinopoli (DSP, Université Paris 10),
  • Fabrice Weissman (CRASH, Médecins sans frontières),
  • Guillaume Di Vitantonio, Erwin Flaureau & Camilo León Quijano (étudiants en Master de sociologie à l’EHESS).

Programme de la journée

9h30 – 11h15 : Tour d’horizon de quelques partenariats entre recherche et société civile en France

  • Laurence Sinopoli (Euclid/DSP, Université Paris Ouest Nanterre - La Défense), « L’émergence des cliniques de droit à la française »
  • Michel Agier (CEAf, EHESS) et Fabrice Weissman (CRASH, Médecins sans frontières), « Entre mondes académique et associatif : trajectoires critiques de l’humanitaire »
  • Jean-Michel Fourniau (GIS Démocratie et participation) et Laurence Monnoyer-Smith (Commissaire générale au développement durable), « Faire dialoguer les questionnements des chercheur.e.s et des acteur.e.s de la participation du public aux processus décisionnels : vers des savoirs pour l'action ? »

11h15-11h30 : Pause

11h30-12h45 : Perspectives internationales sur les échanges entre recherche en société civile

  • Goran Buldioski (Open Society Foundations), « Les fondations à l’articulation de la recherche et de la société civile ? »
  • Laura Beth Nielsen (Northwestern University/American Bar Foundation), « Acting as a Sociologist: The Wal-Mart Discrimination Case before the Supreme Court »

14h30-16h15 : L’Ouvroir de sciences sociales potentielles, premier bilan

  • Liora Israël (CMH, EHESS) et Corentin Durand (CMH/LIER, EHESS), « Subvertir l’injonction à l’utilité des sciences sociales : genèse et mise en place de l’Ouscipo »
  • Corentin Durand (CMH/LIER, EHESS) et Romain Juston (Printemps, UVSQ), « Le partenariat comme ressource pédagogique : retour sur une enquête collective à l’Ile-Saint-Denis »
  • Camilo León Quijano (M2 GPS, EHESS), Guillaume Di Vitantonio (M1 Socio générale, EHESS), Erwin Flaureau (M1 Socio générale, EHESS), « L’Ouscipo en action : présentation de travaux d’étudiants »

16h15-16h30 : Conclusion de la journée

 

Increasingly, the social sciences researchers are being demanded to answer problematics set by others, be they governing bodies, journalists or managers, and to conform themselves to the practical aims they are being imposed upon. Facing this sort of injunction, some might claim a non utilitarian approach to their research, or at least their absence of immediate usability. The study day “Utility and the social sciences” offers to think of another path : claim, outloud, the utility of the social sciences, however setting it an plurality of alternative political projects. Their organisers, sociologists Liora Israël (Centre Maurice Halbwachs) and Corentin Durand (Centre Maurice Halbwachs/Institut Marcel Mauss) already started to put to trial this strategy, creating at the EHESS an Potential Social Sciences Workroom (Ouvroir de sciences sociales potentielles). They evoke in the following interview this innovating practice, and the June 18th study day that will bring to further reflexion.