Réaliser une recherche en immersion : retour d’expérience d’une doctorante actrice de la participation

      Aurélie Couture (Pave, Ensa Bordeaux), « Réaliser une recherche en immersion : retour d’expérience d’une doctorante actrice de la participation », in GIS Démocratie et Participation, Actes du Colloque “Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses”, Saint-Denis, 29-30 janvier 2015, ISSN en cours, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/1829

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l’article

Recherche et action touchant au domaine de la participation publique sont de plus en plus imbriquées : d’un côté, nombre de praticiens prennent part à des programmes de recherche, enquêtes ou publications qui alimentent la production scientifique ; de l’autre, les chercheurs sont fréquemment associés aux exercices participatifs en tant que grands témoins, évaluateurs ou garants, confortant les processus ou pointant leurs dysfonctionnements. S’il est attendu que ces derniers soient objectifs et impartiaux, leur posture au sein du processus et vis-à-vis de l’objet observé est à interroger. Comment porter un regard distancié sur un processus dont on est soi-même acteur ? Comment rester indépendant et objectif tout en étant investi dans une forme de prestation de service ? Ces questions seront ici abordées par l’analyse d’une expérience singulière : celle d’une doctorante coiffée d’une double casquette, à la fois chercheuse en position d’observation participante au sein d’une intercommunalité et chargée de mission impliquée dans l’action. De cette posture hybride découle un certain nombre de questions méthodologiques et d’éléments d’analyse qui seront exposés ici.

 

 Actes du Colloque “Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses”

 

  Aurélie Couture (Pave, Ensa Bordeaux), “Conduct a research in immersion: feedback of a PhD student on public participation as a practitioner

 Abstract

Research and action are becoming more and more connected in the field of public participation. Researchers are acting as witnesses, assessors and guarantors to consolidate processes or observe their dysfunctions, while many professionals are participating in research programs, surveys and publications to further scientific progress. If researchers are expected to be objective and impatial, their positioning raises questions : how to observe from a distance projects we are involved in ? How to remain independent while being invested in a service to another ? We will approach these questions from a unique perspective, that of a PhD student wearing two hats : researcher studying the practices of an intermunicipality through participative observation and also, project manager committed to action. We will be addressing certain methodological questions and elements of analysis that will be brought to light from this point of view.

 

Abtracts of the Conference “Practitioners ans Researchers on Public Participation:Dangerous Liaisons and Fruitful Relations”