Quelle légitimité démocratique au 21e siècle ?

Association belge francophone de science politique

Colloque Lundi 18 mai 2015 à l’Université Saint Louis

Quelle légitimité démocratique au 21e siècle ?

Lundi 18 mai 2015 (09h00-16h30), à l’Université Saint Louis (local P61), 43 Bd. du Jardin Botanique - 1000 Bruxelles

Pour le lancement officiel de ses travaux, le groupe de travail (GT) Démocratie de l’Association belge de science politique (ABSP) organise un colloque autour de la notion de légitimité démocratique. La démocratie a été expérimentée sous l’Antiquité, ravivée sous la Renaissance, représentative au 19ème siècle, technocratique ou encore participative à la fin du 20ème siècle : quelle grammaire de la légitimité démocratique dominera le 21ème siècle ? Nous proposons de réfléchir à la légitimité démocratique telle qu’elle est et telle qu’elle peut advenir. Nous posons le constat d’une faible réflexivité des partis politiques à se saisir d’une crise de la représentation, et d’une mobilisation citoyenne qui n’imprime pas une direction claire à notre avenir représentatif ni participatif/délibératif. Objet traditionnel de la science politique, étudiée par de nombreux auteurs, la légitimité met les politistes au défi de trouver une approche renouvelée de la démocratie. Quelles seront les accentuations de la légitimité démocratique au 21ème siècle ? Entre des partis dont certains répondent à une logique de cartels peu réflexive, des mouvements antisystèmes soutenus par des citoyens ou encore des mouvements aux caractéristiques populistes, quelles formes de légitimité se dessinent pour un reprofilage -qui semble devenir nécessaire- de la représentation politique et de la participation citoyenne ? En d’autres termes, un questionnement autour de la légitimité éclaire le déficit de représentativité et le manque de confiance (étayé par des sondages, par exemple) des citoyens face à la politique représentative traditionnelle. S’en trouvent aussi spécifiquement éclairées les diverses formes de réponses qui sont proposées par certains acteurs : discours populistes, mouvements sociaux comme « los Indignados », expériences de démocratie participative et délibérative, référendums et consultations populaires.

Inscription gratuite mais obligatoire : http://goo.gl/forms/XuhaxPwTyD

PROGRAMME DU COLLOQUE

09h15 – Mot de bienvenue

Mot de bienvenue et présentation du GT Démocratie par Vincent Jacquet et Marie-Catherine Wavreille

09h30 – Introduction

Introduction par Julien Navarro (Université catholique de Lille) : « Penser la légitimité démocratique au XXIe siècle : réitération des élections et accountability » Lancement de la discussion : Ludivine Damay (Université Saint-Louis) et Hervé Pourtois (Université catholique de Louvain)

10h45 – Pause-café

11h00 – Première session : les logiques « anti-systèmes »

  • « Des Indignés à Podemos en Espagne » par Héloïse Nez (Université de Tours, Citeres)
  • « Les partis populistes et le discours sur la démocratie » par Jérôme Jamin (Université de Liège), Benjamin Biard (Université catholique de Louvain) et François Debras (Université de Liège)
Lancement de la discussion : Marc Jacquemain (Université de Liège)   13h00 – Lunch

14h00 – Deuxième session : Les réponses ou l’absence de réponse du système

  • « Les partis politiques face à l’évolution de la démocratie » par Nathalie Schiffino-Leclercq (Université catholique de Louvain), Vincent Jacquet (Université catholique de Louvain) et Min Reuchamps (Université catholique de Louvain)
  • « La démocratie à l’intérieur des partis » par Giulia Sandri (Université catholique de Lille)
Lancement de la discussion : Marie-Catherine Wavreille (Université libre de Bruxelles) et Emilie van Haute (Université libre de Bruxelles).

16h00 – Conclusions

Conclusions par Olivier Paye (Université Saint-Louis)   16h30 – Fin des travaux