Quel avenir pour les futurs

EHESS : 40 ans de dialogues entre les sciences sociales. Rejoignez le débat

Les sciences sociales et la question du futur

Les sciences sociales peuvent-elles prévoir le futur ? Quels sont les supports matériels et les raisonnements pratiques au fondement de ces visions anticipatrices ? Et quelles logiques les lient à l’action politique ? Ces questions seront débattues le 17 juin prochain lors d’une demi-journée d’étude intitulée « Les sciences sociales et la question du futur », au cours de laquelle des historiens, des sociologues, des anthropologues et des politistes, mais aussi des architectes et des urbanistes, confronteront leurs expériences et leurs analyses des manières dont les sciences sociales font du futur un objet de savoir et d’action. Karim Fertikh (Centre Georg Simmel), Béatrice Fraenkel (Centre Maurice Halbwachs) et Bénédicte Zimmermann (Centre Georg Simmel) nous en précisent ici les enjeux.

Une journée d’études organisée par Karim Fertikh (Centre Georg Simmel), Béatrice Fraenkel (Centre Maurice Halbwachs) et Bénédicte Zimmermann (Centre Georg Simmel). Avec les interventions de :

  • Francis Chateauraynaud (EHESS),
  • Luce Giard (CNRS),
  • Edith Heurgon (Centre culturel international de Cerisy-La-Salle),
  • Harro Maas (Université de Lausanne),
  • Vincent Spenlehauer (ENPC),
  • Florence Weber (ENS).

Can social sciences forecast the future? What are the material media and the practical arguments on which these visions are grounded? And what logics tie them to the political action? These questions will be discussed coming 17th of June during half a study day entitled “the social sciences and the issue of the future”, during which historians, sociologists, anthropologists and political specialists, but also architects and town-planners, will share their experiences and their analysis of forecasting, and their limits. Karim Fertikh (Centre Georg Simmel), Béatrice Fraenkel (Centre Anthropologie de l’écriture) and Bénédicte Zimmermann (Centre Georg Simmel) present now the issues at stake.