Que vaut la vie 2.0 ?

LES ASSISES DU VIVANT  

Que vaut la vie 2.0 ?

 

vendredi 30 novembre 2012

au siège de l’UNESCO (place Fontenoy, Paris)

 

Organisées par l'UNESCO et VivAgora

Avec le soutien du

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, du GNIS

 

 

 

et de leurs partenaires :

  • OREE, Novethic, Institut Inspire, Humanité et Biodiversité, Biomimicry Europe,
  • CRIIGEN, les Ateliers de la Terre, France Libertés, IALES, Produrable, TerrEthique, CNAM Pays de Loire,
  • Appel de la jeunesse, Décider Ensemble, Fondaterra, Imagination for people, Ecocert, Produrable,
  • La fabrique du futur,Futuring Press, Témoignage Chrétien, Décisions Durables, La revue durable, Reporterre,
  • Kaizen,  TerraEco,Nouvel Observateur, Alternatives Economiques, Terre Sauvage, Mediapart,…

La bioindustrie du XXIe siècle ambitionne d’augmenter les capacités de production  d’énergie, d’aliments, de médicaments, de matériaux… La « vie 2.0 », ce n’est pas simplement la transformation de quelques microbes, plantes,  animaux en usines productives mais la fabrique banalisée d’organismes vivants inédits avec lesquels il faudra cohabiter. Non sans conséquences sociales, économiques et écologiques… Les Assises du vivant proposent de questionner ces nouvelles biotechnologies et d’explorer leurs atouts et alternatives.

Avec notamment

Dominique Bourg, philosophe de l’environnement à Lausanne,

Jacques Livage, chimiste des matériaux bio-inspirés et membre de l’Académie des Sciences,

Pierre-Henri Gouyon, professeur de biologie évolutionniste au Muséum National d’Histoire Naturelle,

Pierre Monsan, directeur du programme Toulouse White Biotechs,

Pierre William Johnson, consultant en pratiques socio- économiques solidaires, commerce équitable et changement social,

Ali Saïb, biologiste, directeur de la recherche au CNAM, directeur de l’Observatoire de la biologie de synthèse,

René Passet, professeur d'économie 

Patrice Binder, fonctionnaire de sécurité de défense INSERM

Sandrine Bélier (sous réserve), députée européenne EELV

Le matin : 4 ATELIERS

1 – La biologie de synthèse : qu’est-ce que c’est ? Pour quoi faire ?

2 – Biomimétisme et coopération : pertinences et performances

3 –  Comment faire « monde commun » avec des vivants synthétiques?

4 – Maîtriser et posséder le vivant, est-ce bien raisonnable ?

Buffet

L'après-midi, synthèses des ateliers, dialogue sur le thème « Coopération et évolution des organismes vivants », et table ronde «Quelle bioéconomie pour sortir du tout pétrole ? »

 

Les ASSISES DU VIVANT pour animer la réflexion sur les bioindustries en émergence

Devant la montée des technologies transformatrices du monde vivant, l’UNESCO et VivAgora proposent de réfléchir aux enjeux des biotechnologies et de les mettre en débat public.

Les ASSISES DU VIVANT, c’est une véritable dynamique impliquant plusieurs dizaines d’organisations pour contribuer à :

• Une rencontre internationale, le vendredi 30 novembre à l’UNESCO

Cette journée présentera des expériences diverses de coopération avec le monde animal, végétal ou microbien. Ce colloque permettra de saisir la variété des liens avec les organismes vivants (plantes, animaux, microorganismes…) vécues par des praticiens dans des cultures diverses.

• Une rencontre créative entre étudiants

Le jeudi 29 novembre se tiendra la journée étudiante Génération bionique, le surhomme à tout prix ? en lien avec AgroParistech, Supbiotech, ESIEE, Sciences Po...  et sera l’occasion pour des étudiants d’horizons différents d’échanger autour d’une thématique commune : la vie augmentée. Un prix sera décerné à la meilleure création étudiante (enquête, étude, design, théâtre, littérature, performance artistique…) et une soirée Biotech Night se déroulera à la Gaîté Lyrique.

• L’émergence d’une communauté de dialogue

La lettre hebdomadaire « Dernières nouvelles du vivant » sera produite par le réseau des partenaires à partir du 17 septembre et disponible chaque semaine sur le site de VivAgora. Cette production contribuera à l’information des publics à l’instar du sondage en ligne Modifier le vivant. Pourquoi ? Jusqu’où ?

• La mise en place d’un Bioforum en ligne

Il s’agit d’une plateforme permettant des discussions sur les rapports que nous entretenons avec le vivant.  L’idée n’est pas de construire un débat polémique et conflictuel vivant à faire ressortir des vainqueurs et des vaincus, mais d’explorer des chemins pour commencer à dessiner les avenues de ce que serait la ville de « la politique du vivant ».

 

Inscrivez-vous ici

 

Contact VivAgora - partenariat/presse

Marie Chauvier :    chauvier.marie@vivagora.fr ou 09 51 37 36 21

Retrouvez toutes les informations sur www.vivagora.fr

 

Avec le soutien de