Produire un « sens commun » sur la concertation - Retour sur une participation au processus de rédaction d’un avis du CESE

     

Arthur Jobert et Mathieu Brugidou (Grets, EDF), « Produire un « sens commun » sur la concertation  - Retour sur une participation au processus de rédaction d’un avis du CESE », in GIS Démocratie et Participation, Actes du Colloque “Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses”, Saint-Denis, 29-30 janvier 2015, ISSN en cours, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/1825

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l’article

Cette communication propose de revenir sur notre participation, en tant qu’experts associés, à la rédaction d’un avis du Conseil Économique Social et Environnemental (CESE) sur « Concertation entre parties prenantes et développement économique ». Nous nous interrogeons sur les résultats d’un processus d’un avis à travers la notion de « sens commun ». Celle-ci permet de souligner que les énoncés sont « communs » parce qu’ils résultent d’un dispositif institutionnel qui privilégie constamment  le consensus entre les membres de la « société civile organisée » représentée au CESE. Dans un deuxième sens, ces énoncés sont « communs » parce qu’ils constitueraient  l’expression d’une forme de consensus sur la concertation. Cette double proposition passe par une description en trois temps du processus de production d’un avis. Dans une première partie, nous présentons le contexte institutionnel et politique de production de l’avis. Dans une deuxième partie nous décrivons plus précisément le processus d’écriture collective et le rôle joué par les sciences sociales « embarquées » dans ce processus. Dans une troisième partie, nous essayons de rendre compte du travail de négociation sur les énoncés. On insiste ici notamment sur le rôle joué par des procédés propres à la littérature managériale dans cette élaboration de convergences mais aussi de prise en compte des clivages dans le texte.  Enfin en conclusion, nous revenons sur la nature ambivalente au plan politique d’énoncés de « sens commun » issus d’un tel processus.

 

 Actes du Colloque “Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses”

 

  Arthur Jobert & Mathieu Brugidou (Grets, EDF), “Producing a "common sense" on public consultation. Back on a participant observation of the drafting of a CESE report

 Abstract

  In this paper we draw some conclusions from our participation, as “experts” to the drafting of a collective report of the French Economic Social and Environmental Council (CESE) on the links between  stakeholders dialogue and economic development. We point out that the outcomes of such a drafting process can be seen as of “common sense”. But we elaborate on the idea that the report statements are "common" because they result from an institutional mechanism constantly favoring the consensus between members of the "organized civil society" represented by the CESE. These outcomes can also be seen as the result of a social consensus in the French society about the stakeholders dialogue usefulness and its basic standards. We show that this “consensus” is the result of a negotiation in which the managerial rhetoric is used to find points of agreement but also to delineate points of controversy. This leads us to a conclusion on the political ambivalence of the outcomes of such a process.

 

Abtracts of the Conference “Practitioners ans Researchers on Public Participation:Dangerous Liaisons and Fruitful Relations”