Première séance du séminaire "Plateformes et participation numériques"

Invité : David Chavalarias, pour présenter son ouvrage Toxic Data. Comment les réseaux manipulent nos opinions
 

Discutant : Fabrizio Li Vigni (Centre Internet et Société / CNRS)

« Le 5 mai 2017, durant l’entre-deux-tours de la présidentielle, un tweet révèle des milliers de courriels de l’équipe d’En Marche. Il sera massivement relayé pour tenter de faire basculer l’opinion, et avec elle l’élection.
Qui était à la manœuvre de ces MacronLeaks ?
Le GRU russe, qui aurait hacké les boîtes mail, l’alt-right, l’extrême droite française… et 20 000 bots, des robots pilotés par intelligence artificielle. »

D’élection en élection, une lame de fond s’abat sur chaque citoyen : les réseaux sociaux nous manipulent et déchirent notre tissu social. De fait, la science révèle notre dangereuse inadaptation à la nouvelle donne numérique. Comment se prémunir des intoxications à l’heure du vote ? Une analyse stupéfiante doublée de pistes concrètes, tant individuelles que collectives, pour nous protéger et préserver nos démocraties.

Pour celles et ceux qui  souhaitent être présent.e.s lors de cette journée, merci de vous INSCRIRE gratuitement et impérativement à l’adresse suivante : https://framaforms.org/inscription-seminaire-les-technologies-mediatiques-seance-du-17-novembre-2023-1698326746

Vous pouvez assister à la séance en ligne via ce lien : https://u-pec-fr.zoom.us/j/92313999943


Cet évènement s'inscrit dans le cadre du séminaire intitulé "Plateformes et participation numériques", coordonné par Mathieu Brugidou, Fabrizio Li Vigni et Stéphanie Wojcik.

Depuis plus de vingt ans, institutions, partis politiques, et mouvements sociaux cherchent à numériser leurs pratiques militantes et organisationnelles afin de dynamiser la participation citoyenne. Historiquement, ce processus de numérisation de la politique peut être divisé en deux phases : la première (2000-2010) caractérisée par des outils consultatifs, et la deuxième (2010 à aujourd'hui) caractérisée par des outils de co-décision. Au tournant des années 2010, de nouveaux mouvements politiques qualifiés de "partis digitaux" (Gerbaudo, 2019) ont fait des plateformes participatives l’épicentre de leurs prises de décision intra-partisanes, législatives et gouvernementales. Bien que la participation politique en ligne ait évolué au fil du temps et suscite de nombreuses recherches en France et à l'étranger, de nombreuses questions restent peu étudiées. Dans ce contexte, la réflexion proposée au sein de ce séminaire s'orientera dans quatre directions :

1/ l'institutionnalisation des dispositifs numériques à l’échelle locale

2/ l'inclusion des publics dans les plateformes en ligne

3/ les approches en théorie politique pour appréhender les plateformes politiques en ligne

4/ le rôle des Big Tech dans les débats en ligne 

 

réseaux socionumériques