Pour une ethnographie engagée : Enquêter sur l’accès aux droits des habitants des bidonvilles

   

Céline Véniat (Cems, Ehess), « Pour une ethnographie engagée : Enquêter sur l’accès aux droits des habitants des bidonvilles », in GIS Démocratie et Participation, Actes du Colloque “Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses”, Saint-Denis, 29-30 janvier 2015, ISSN en cours, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/1810

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l’article

À partir d’une enquête ethnographique portant sur l’accès aux droits des habitants des bidonvilles, cet article vise à montrer l’apport de la posture de participant à une ethnographie de l’accès aux droits. S’engager comme médiateur bénévole dans une association qui vient en aide aux habitants des bidonvilles permet d’expérimenter en situation le parcours d’accès aux droits et les différentes contraintes qu’il comporte. Le choix de mobiliser l’ethnographie pour décrire l’accès aux droits des habitants des bidonvilles nécessite de s’engager dans une relation cognitive et affective avec ses enquêtés, d’être présent avec son corps et de prêter attention aux interactions sur une durée longue. La volonté de partir de l’expérience des familles roumaines vivant en bidonvilles et de celle des associations qui les soutiennent afin de mettre en place des dispositifs pour faciliter leur accès au droit commun et formuler des propositions à destination des acteurs engagés sur cette question s’inscrit dans une approche pragmatiste attribuant à l’enquête une visée pratique. L’ethnographie engagée telle que je la définis ici préconise ainsi une circulation entre savoir scientifique et expérience militante, concevant l’engagement à la fois comme une implication physique et sensible du chercheur dans l’activité observée et également comme la visée politique de produire un savoir mobilisable dans le but d’améliorer la situation des enquêtés.

 

 Actes du Colloque “Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses”

 

  Céline Véniat (Cems, Ehess), "For a committed ethnography: Investigating on the access to rights of slum inhabitants"

 Abstract

From an ethnographic survey on the access to the rights of people who are living in slums, this article aims to show the contribution of the posture of participating in ethnography of the access to the rights. Be engaged as a volunteer mediator in an association that helps slum dwellers can offer the possibility to experiment in situation the course to the common rights and the various constraints it involves. The choice to mobilize ethnography to describe access to rights of slum dwellers requires engaging in cognitive and affective relationship with respondents, to be present with his body and pay attention to interactions over a long period. Describe the experience of Romanian families living in slums and of the associations supporting them in order to put in place arrangements to facilitate their access to the law and make proposals to the actors involved on this issue is part of a pragmatist approach attributing to the investigation a target practice. Ethnography engaged as I set here is advocating a circulation between scientific knowledge and activist experience designing engagement as both a physical and sensory involvement of the researcher in the activity observed and also as the political aim of producing a knowledge mobilized in order to improve the situation of the respondents.

 

Abtracts of the Conference “Practitioners ans Researchers on Public Participation:Dangerous Liaisons and Fruitful Relations”

 

ethnographie engagement participation accès aux droits bidonvilles médiation