"Politique délibérative" et logiques de mobilisation. Le cas d'Agir ensemble contre le chômage

       

Daniel Mouchard (2002) "« Politique délibérative » et logiques de mobilisation. Le cas d'Agir ensemble contre le chômage"Politix, n°15/57, pp.125-145.

      Résumé :   Cet article vise à analyser, dans un contexte spécifique (la création de l'organisation Agir ensemble contre le chômage, partie prenante de mobilisations de groupes à faibles ressources dans la France des années 1990), la tentative de mise en forme d'une « politique délibérative », et ses difficultés. Ce terme, forgé par Habermas, désigne un projet d'organisation collective fondé sur une critique de la délégation et la mise en place de règles spécifiques de prise de décision. Le modèle que les fondateurs d'AC ! tentent de mettre en place se caractérise ainsi par une structure horizontale, « fédérative », et par la valorisation de la communication et du consensus. Sa genèse résulte de la rencontre de différents systèmes de disposition : ceux de militants politiques et syndicaux dont le parcours remonte à la période de l'après-68 et ceux des groupes à faibles ressources qui rejoignent la mobilisation. Ce modèle sera toutefois confronté à d'importantes difficultés, qui résultent des exigences propres du contexte de mobilisation, et tendent à faire resurgir les logiques de la délégation politique. Au-delà, les difficultés de la politique « délibérative » s'expliquent par la persistance d'inégalités réelles au sein de l'organisation.       Article issu du dossier "Démocratie et délibération".