Planification participative, évaluation et dynamiques institutionnelles dans la gestion des ressources naturelles (GRN) en Afrique

Soutenance de thèse de Emeline HASSENFORDER

Planification participative, évaluation et dynamiques institutionnelles dans la gestion des ressources naturelles (GRN) en Afrique

Etablissement : AgroParisTech

Ecole doctorale : ABIES - Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement et Santé

Doctorat : Doctorat de l'Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement (Agro Paris Tech)

Spécialité : Sciences de l'Eau

Mercredi 14 octobre 2015 à 10h30

AgroParisTech, 19 avenue du Maine, PARIS (15ème)

Salle A300

Composition du jury proposé

Geoff SYME Professeur Université Edith Cowan Rapporteur

Pieter VAN DER ZAAG Professeur UNESCO IHE (Pays-Bas) Rapporteur

Olivier BARRETEAU ICPEF, HDR IRSTEA Directeur de thèse

Cécile BLATRIX Professeur AgroParisTech Examinateur

Jean-Marc DOUGUET Maître de conférences, HDR Université Paris Saclay Examinateur

Nils FERRAND Chercheur IRSTEA Examinateur

Jamie PITTOCK Professeur Associé Australian National University CoDirecteur de thèse

Une approche, parmi d'autres, pour gérer les ressources naturelles de manière intégrée et adaptative est la planification participative. La planification participative peut être définie comme l'engagement des parties prenantes concernées dans l'identification des problèmes environnementaux et la planification des actions à mettre en œuvre afin de répondre à ces problèmes. Il est maintenant largement reconnu que les plans découlant des processus de planification participative pour la GRN sont plus susceptibles d'être mis en œuvre et durables lorsqu'ils sont soutenus par des institutions adéquates.Cependant, la capacité des processus de planification participative à livrer les résultats attendus, et à déclencher des dynamiques institutionnelles, est encore largement inconnue. La principale question de recherche de cette thèse est « Comment les processus de planification participative pour la GRN peuvent-ils déclencher des dynamiques institutionnelles appropriées afin de répondre de façon durable aux problématiques sociales et environnementales ciblées dans un contexte donné? ». Cette question de recherche est abordée à travers deux angles: un angle méthodologique, s'intéressant au suivi-évaluation des processus de planification participative pour la GRN, et un angle institutionnel, s'intéressant aux dynamiques institutionnelles et à leurs facteurs. Deux processus de planification participative ont été analysés, dans la région des Rwenzori en Ouganda et le district de Fogera en Ethiopie. Cette thèse propose quatre principales contributions à la connaissance. Premièrement, elle aide à combler l'écart entre théorie et pratique au niveau du suivi-évaluation des processus participatifs en proposant un cadre de suivi-évaluation combinant une partie analytique et une partie descriptive. Les cadres de suivi-évaluation utilisés dans la pratique sont souvent sous la forme de grilles de critères « prêtes à l'emploi » qui ne sont pas adaptées à la spécificité de chaque cas, tandis que les cadres proposés dans la littérature sont souvent exigeants en terme de ressources et donc confrontés à la réticence des praticiens. À ma connaissance, aucune des approches existantes n'a jamais suggéré de combiner à la fois un cadre descriptif facile à utiliser et un cadre d'analyse adaptatif afin de combler le fossé entre théorie et pratique dans le suivi-évaluation des processus participatifs. Deuxièmement, cette thèse puise dans un large éventail de sciences sociales et de gestion et aide les universitaires travaillant sur les processus participatifs à entreprendre leur « voyage de recherche » de manière assurée. La plupart des études existantes se restreignent à l'un ou l'autre corpus, empêchant les chercheurs cherchant à s'inspirer à la fois des sciences sociales et de gestion de comprendre et de comparer les approches. Cette thèse présente une typologie qui permet aux chercheurs travaillant sur la participation de clarifier leurs hypothèses sous-jacentes et d'identifier les approches de recherche dont ils peuvent s'inspirer pour suivre et évaluer leurs processus participatifs. Troisièmement, cette thèse contribue de manière originale à la littérature émergente sur l'« institutionnalisme critique » en explorant une application pratique de l'approche de bricolage institutionnel. Le concept de bricolage institutionnel a jusqu'à aujourd'hui principalement été utilisé pour analyser en profondeur des changements  institutionnels. Aucune étude n'explore comment le bricolage institutionnel pourrait être déclenché volontairement par une intervention telle qu'un processus participatif. Enfin, cette thèse utilise la méthode de « processus de traçage » pour identifier les facteurs contextuels et procéduraux entrainant une émergence ou un changement institutionnel. À ma connaissance, cette méthode n'a jamais été utilisée dans la littérature pour identifier les facteurs concrets entrainant une dynamique institutionnelle.

Dynamiques institutionnelles Suivi et évaluation gestion des ressources naturelles Planification participative