Participer au-delà de sa section. Processus de déterritorialisation du militantisme au sein de la Coopol

          THÉVIOT Anaïs (2011), "Participer au-delà de sa section. Processus de déterritorialisation du militantisme au sein de la Coopol", communication à la deuxième journée doctorale sur la participation du public et la démocratie participative, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, 18 octobre 2011.

 

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l'article

  Au-delà des espaces traditionnels d'échanges (réunions de section), des lieux de communication virtuels offrent, depuis peu, la possibilité aux adhérents des partis politiques de prendre la parole en ligne. Le 12 janvier 2010, le réseau social du Parti socialiste (PS), la Coopol (ou Coopérative politique) se fait connaître du grand public. Ce nouvel outil participatif  permet-il de s'affranchir de l'organisation territoriale classique du PS ? La Coopol est-elle un outil de participation, voire de collaboration efficace entre militants à diverses échelles territoriales ? Ouvre-t-elle la voie à une organisation moins hiérarchisée et plus horizontale du PS ?      

 Abstract 

  Beyond traditional discussion places (e.g. local branches meetings), virtual communication forums have recently enabled political party members to express their views online. The social network of the Parti Socialiste (PS), the Coopol (standing for Coopérative Politique), was made public on January 12, 2010. Does this social network disconnect political participation from its territorial structure? To what extent is the Coopol an efficient way to facilitate participation? Can it help party activists build actual collaboration without any territorial link? If so, is it possible to see this network as paving the way to a less hierarchical structure of the party?  

 

 

 Actes du Premier Congrès du GIS Démocratie & Participation