“Négocier pour mieux lutter” : définition des problèmes publics et stratégies de mobilisation en Guadeloupe (2009)

   

Odin Pierre, « “Négocier pour mieux lutter” : définition des problèmes publics et stratégies de mobilisation en Guadeloupe (2009) », in GIS Démocratie et Participation, Actes des 3èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative, Bordeaux, 22-23 novembre 2013, ISSN 2271-7994, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/1617

 

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l'article

Cet article se propose de porter un regard croisé sur les tensions entre mobilisation et participation des publics, dans l’optique de questionner le cadre de la définition des problèmes publics durant une situation de conflit social généralisé – comme ce fut le cas en Guadeloupe en 2009. Interrogeant les effets du travail de coalition et les enjeux de la concurrence organisationnelle dans la mise en capacité stratégique des acteurs contestataires, il se propose de montrer comment des revendications issues de catégories militantes indigènes accèdent au rang de problème public. Il se propose également d’interroger les conditions de diffusion et de circulation des ressources critiques, au travers d’une approche compréhensive de la dimension conflictuelle du processus des négociations.

 

 Actes des 3èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative

 

  Odin Pierre, “Negotiating to reinforce the struggle’ : the definition of public problems and mobilization strategies in Guadeloupe (2009)”

 Abstract

This article aims at providing a cross-cutting perspective about tensions between mobilization and public participation, in order to discuss the framework conditions of public problems definition during a situation of generalized social conflict – as it was the case in Guadeloupe in 2009. By questioning the effects of coalition work and the stakes of organizational competition in the strategic self-empowerment of the protestors, we want to explain how indigenous activist categories may transform themselves into public problems. We will also question the conditions of critical resources diffusion and circulation through a conflict-sensitive approach of the negotiation process.

 

 Summaries of the 3rd Graduate Student Days on Public Participation and Participatory Democracy