Militantismes et potagers

Télécharger la présentation de l'ouvrage

Lien vers l'édition électronique : https://books.openedition.org/septentrion/125485

 

Résumé :

Les « potagers », au sens large de cultures alimentaires mises en oeuvre par des citoyens, figurent dans une grande variété de mouvements, d’initiatives et de mobilisations citoyennes, au caractère contestataire plus ou moins affirmé. Débordant aujourd’hui largement le cadre d’usages privés au sein de l’économie domestique, potagers et agricultures urbaines symbolisent la réinvention du quotidien et des modes de subsistance dans les villes. On peut y voir également une repolitisation de l’alimentation et des approvisionnements urbains. L’institutionnalisation de ces mouvements pose toutefois question : lorsque les gouvernements des villes s’en saisissent, est-ce pour favoriser l’écologisation des modes de vie ou de nouvelles modalités du contrôle social ?

Cet ouvrage s’attache à rendre compte de la multiplicité des formes de militantisme qui recourent aux cultures nourricières, en soutenant l’idée que se jouent, dans ces rapports d’opposition plus ou moins marqués, des « conflits d’urbanité » et des enjeux démocratiques et sociaux plus larges.

 

Directrices d'ouvrage : 

  • Laurence Granchamp est sociologue, maitresse de conférences à l’Université de Strasbourg.
  • Sandrine Glatron est géographe, directrice de recherche au CNRS. Toutes deux sont membres du laboratoire DYNAME (Dynamiques européennes UMR 7367 CNRS-Université de Strasbourg).

 

Sommaire :

Introduction – Laurence Granchamp

Première partie - Luttes et résistances dans l’espace public

  • Chapitre 1. Le jardinage urbain, de la résistance par le végétal à l’instrumentation idéologique – Sandrine Baudry, Émeline Eudes
  • Chapitre 2. Empaysannement de luttes urbaines : d’un squat urbain au village liber-terre – Yannick Sencébé
  • Chapitre 3. Expérimenter le droit à la ville en jardinant : l’agriculture urbaine comme appropriation de l’espace public à Rome – Beatrice Del Monte, Victoria Sachsé
  • Chapitre 4. Guérilla jardinière, résistance et espace public – David Adams, Mags Adams, Michael Hardman

Deuxième partie - Professionnels et militants

  • Chapitre 5. Construire la justice sociale par l’éducation à l’agriculture urbaine – Krystin Reynolds
  • Chapitre 6. Militants et professionnels de l’agriculture urbaine : travailler à l’écologisation des vies quotidiennes en ville – Laurence Granchamp, Marie Belland

Troisième partie - Modes d’habiter, identités et patrimonialisation

  • Chapitre 7. Les médiations jardinières, espaces d’expression et de négociation au coeur de la recomposition des territoires ruraux – Cyprien Durandard, Claire Delfosse
  • Chapitre 8. Normalisations et contestations au jardin : regards croisés entre l’Île-de-France et la région de Kazan (Russie) – Camille Robert-Boeuf
  • Chapitre 9. Jardins potagers au coeur de conflits d’urbanité. Contribution à une écologie de la ville desserrée – Éric Doidy, Justine Pribetich, Emmanuel Dumont

Quatrième partie - Projets urbains et normalisation

  • Chapitre 10. Le militantisme pour les jardins urbains, fer de lance de la patrimonialisation du logement social – Géraldine Djament
  • Chapitre 11. Jardins partagés gennevillois : genre, participation citoyenne et la fabrique de la ville – Emmanuelle Faure, Corinne Luxembourg, Angélique Dupont
  • Chapitre 12. Les ressorts politiques du jardinage urbain en quartier populaire – Romane Joly, Vincent Lebrou

Conclusion : Matérialités et esthétiques des engagements jardiniers – Sandrine Glatron