Les publics grenoblois peuvent-ils participer ?” La démocratie technique à l’épreuve des cultures politiques

   

Lerosier Thomas (Philosophie, pratiques, langages (PPL), Université Grenoble-Alpes), « “Les publics grenoblois peuvent-ils participer ?” La démocratie technique à l’épreuve des cultures politiques », in GIS Démocratie et Participation, Actes des 4èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative, Lille, 13 et 14 novembre 2015, ISSN 2271-7994, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/2031/

 

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l’article

Fin 2005, alors que depuis près de 5 ans un petit collectif grenoblois s’emploie à réactiver la critique sociale des sciences autour de la question des nanotechnologies, la communauté d’agglomérations Grenoble-Alpes Métropole reçoit un rapport, intitulé « Les publics grenoblois peuvent-ils participer aux choix scientifiques et techniques ? » Dix ans après, la question ne semble pas résolue dans la mesure où les recommandations du rapport en matière de démocratie technique n’ont pas été suivies. Les différents instruments de participation qui ont été mis en place depuis ont été boudés et ouvertement contestés. Cet article entend revenir sur ces différents épisodes afin d’en proposer quelques éléments de contextualisation. L’article montre que le rapport que les militants entretiennent avec les institutions ne va pas de soi. Il est lui-même au cœur de la constitution des cultures politiques et le fruit d’une histoire dont la mémoire est encore vive.

 Actes des 4èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative

 

  Lerosier Thomas, “‘Does the publics in Grenoble can participate to the decisions?’ Technical democracy on trial”

 Abstract

In the late 2005, in Grenoble, for nearly 5 years, a small collective is working on reactivating the social movement against science, specifically about the issue of nanotechnology. Grenoble-Alpes Métropole, the local government, receives a report, “Les publics grenoblois peuvent-ils participer aux choix scientifiques et techniques?” (Does the publics in Grenoble can participate to the technical and scientifical decisions?). Ten years later, the question does not seems de be resolved. The report's recommendations on “technical democracy” have not been followed. The instruments for the participation that have been established since the report have been ignored and openly criticized. This article intends to return to these episodes in order to propose some contextualization elements. The article shows that the relation between activists and the institutions is not self-evident. It takes part of the creation of political cultures and is the result of a history whose memory is still alive.

 Summaries of the 4th Graduate Student Days on Public Participation and Participatory Democracy

 

Grenoble démocratie technique culture politique nanotechnologies