Les chercheurs « embarqués » dans les procédures de démocratie électronique. Comment construire une posture de recherche-action ?

      Clément Mabi et David Prothais (Costech, Univ. Compiègne), « Les chercheurs “embarqués” dans les procédures de démocratie électronique. Comment construire une posture de recherche-action ? », in GIS Démocratie et Participation, Actes du Colloque “Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses”, Saint-Denis, 29-30 janvier 2015, ISSN en cours, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/1813

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l’article

Dans le domaine de la démocratie participative de nombreux chercheurs en SHS sont investis dans la mise en place des dispositifs participatifs, notamment pour être le garant de leur bon déroulement. Leur positionnement est donc complexe et pose de nombreuses questions, notamment sur le plan épistémologique : le chercheur est à l’origine de la mise en place des procédures, dont il garanti le fonctionnement tout en ayant pour mission principale de l’observer. Si cette circulation des pratiques est courante, elle est assez peu explicitée par les chercheurs, qui ne sont pas encore parvenus à formuler clairement les enjeux axiologiques et épistémologiques qu’elle induit. Dans cette optique notre contribution souhaite contribuer à ce mouvement et susciter un débat sur le sujet au sein de la communauté. Nous souhaitons aller au-delà de la question méthodologique de l’engagement du chercheur sur le terrain, déjà bien travaillée par la recherche en SHS pour se replacer dans le débat sur la posture du chercheur et son rapport au terrain.

 

 Actes du Colloque “Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses”

 

  Clément Mabi & David Prothais (Costech, Univ. Compiègne), “Reaserchers ‘Embedded’ in e-democracy procedures. How to build a research action posture ?

 Abstract

  In the field of participative democracy many researchers in SHS are invested in the establishment of participative mechanisms, especially for being the vouch. Their positioning is complex and raises many questions, including epistemology: the researcher is responsible for the implementation of procedures, which he guaranteed the operation, while having primary mission to observe it. If this movement is common practice, it is fairly clear by the researchers, who are not yet able to articulate the axiological and epistemological stakes it induces. With this in mind, our contribution wishes to contribute to this movement and generate debate on the subject within the community. In this paper we want to go beyond the methodological question of the appointment of the researcher in the field, already worked by the SHS research to get back into the debate on the position of the researcher and its relationship to the land.

 

Abtracts of the Conference “Practitioners ans Researchers on Public Participation:Dangerous Liaisons and Fruitful Relations”

 

participation numérique débat CNDP recherche-action réflexivité