La pratique du référendum local en France et en Allemagne

   

PREMAT Christophe, La pratique du référendum local en France et en Allemagne, thèse de doctorat en Sciences Politiques, Université Bordeaux IV et IEP de Bordeaux, 9 juillet 2008

Télécharger

Accéder à la thèse

 

Résumé de la thèse

L’institutionnalisation du référendum local répond à l’adaptation dans le temps du système représentatif à la montée en puissance d’une exigence participative partagée par les élus, l’opinion publique et les médias. En réalité, le tempo démocratique des systèmes politiques locaux s’est trouvé accéléré par l’inscription de ces dispositifs participatifs plus ou moins bien articulés à certaines décisions politiques locales. Le référendum local, en tant qu’instrument de démocratie semi-directe se trouve à la jonction entre le système représentatif et la participation des habitants à la vie locale. C’est sur les conditions et les effets de la codification d’un instrument que nous avons voulu approfondir par le biais d’une comparaison la mutation des systèmes politiques locaux. L’étude de la transformation des systèmes politiques locaux dans le temps passait par le développement d’une comparaison binaire pour approfondir à la fois la généalogie de l’institution référendaire dans deux pays à tradition politique différente au sein de l’espace européen et les effets de l’institutionnalisation sur les décisions politiques locales.

Thèse soutenue à Bordeaux le 9 juillet 2008 , devant le jury suivant :

Membres du Jury :

M. Oscar W. GABRIEL, Professeur, département de sciences sociales de l’Université de Stuttgart, rapporteur. M. Vincent HOFFMANN-MARTINOT, Directeur de recherches du CNRS, directeur de l’Institut d’Études Politiques de Bordeaux. M. Philippe RAYNAUD, Professeur, Université Paris II. M. Pierre SADRAN, Professeur, Institut d’Études Politiques de Bordeaux. Mme Sylvie STRUDEL, Professeur, Université de Tours, rapporteur.