La participation citoyenne au processus d’élaboration des budgets : une analyse des mécanismes instaurés par les gouvernements fédéral et provinciaux canadiens

          TELLIER Geneviève (2011), "La participation citoyenne au processus d’élaboration des budgets : Une analyse des mécanismes instaurés par les gouvernements fédéral et provinciaux canadiens",Téléscope, n°17/1, pp.95-115.     Extrait du dossier consacré à "La participation citoyenne"    

Télécharger

Télécharger

   

Résumé

  Cette étude recense les différents mécanismes utilisés par les gouvernements fédéral et provinciaux canadiens pour favoriser la participation des « citoyens ordinaires » lors du processus d’élaboration des budgets. Nous constatons que ces gouvernements privilégient des modes de participation basés essentiellement sur la communication et la consultation publique afin de lutter contre le déficit démocratique et de légitimer leurs choix budgétaires. Beaucoup plus rarement tentent-ils d’amener la population à participer à un exercice délibératif en vue de déterminer les choix budgétaires futurs. Nous réalisons aussi que plusieurs gouvernements ne semblent pas connaître les limites de certaines méthodes qu’ils utilisent pour encourager la participation du public.  

Plan de l'article

  Pourquoi favoriser la participation du public ?   La participation du public au processus budgétaire des gouvernements provinciaux et fédéral   Quel bilan tracer de la participation populaire ?        

Abstract

  This paper surveys the various mechanisms used by the federal and provincial governments of Canada to promote the participation of “average citizens” in the budget process. According to its findings, these governments favour participatory approaches based primarily on public consultation in order to overcome the democratic deficit and to legitimize their budget decisions. Only to a considerably lesser extent do they strive to prompt citizens to take part in a deliberative process for the purpose of identifying future budget choices. As has also become clear, several governments do not seem to be aware of the limitations of certain methods they use to encourage public participation.