La participation citoyenne

Comment dépasser les contradictions entre qualité de vie et développement durable par la création de nouvelles capabilités ?

22 et 23 avril 2013 Institut Catholique de Paris Avec la participation du Professeur AMARTYA SEN, Prix Nobel d’Économie

Organisé par la Faculté des Sciences sociales et Économiques de l’Institut Catholique de Paris, en partenariat avec le réseau PEKEA, l’Université Rennes 1, et l’Université Catholique du Portugal à Porto  

PROBLÉMATIQUE

La qualité de vie est généralement associée au bien-être individuel des générations présentes et de ce fait, souvent opposée à l’idée de développement durable qui, d’une part, privilégie la dimension collective du bien-être et, d’autre part, prend en compte les possibilités de vie des générations futures, demandant de ce fait des changements de mode de vie souvent appréhendés par les générations présentes comme une contrainte et une dégradation de leur bien-être actuel. Des contradictions apparaissent ainsi entre ces deux notions.

La co-construction par l’ensemble des acteurs d’un territoire (habitants, usagers, élus, fonctionnaires …), d’une vision commune de la qualité de vie, fondée sur un processus d’interaction sociale et d’échange d’information, permet-elle de dépasser ces contradictions ?

Le colloque souhaite interroger la participation citoyenne sur sa capacité à construire de nouveaux équilibres entre individuel et collectif, entre innovation technique et innovation sociale, entre désirabilité et durabilité.

L’approche des capabilities, initiée par Amartya Sen, procure de nouveaux outils théoriques pour penser la qualité de vie en termes de capacitation individuelle et collective des acteurs d’un territoire.

Qualité de vie, participation et capabilités, deviennent ainsi des notions totalement interdépendantes. C’est pourquoi le colloque sera structuré autour de trois effets de la participation et proposera de les analyser en termes de capabilités.

PROGRAMME

Participation libre mais inscription obligatoire sur ce lien.

Amphis Paul Ricoeur et René Rémond Institut Catholique de Paris 21 rue d'Assas - 75 006 Paris

LUNDI 22 AVRIL

  • 14h : Ouverture par Philippe Bordeyne, Recteur de l'Institut Catholique de Paris et Sylvie Bukhari – de Pontual, Doyen de la Faculté de Sciences Sociales et Economiques.
  • Conférence inaugurale : Professeur Amartya Sen, prix Nobel d’économie 1998.
  • 17h : Remise de l’insigne de Docteur Honoris Causa de l’ICP au Professeur Amartya SEN (sur invitation).

MARDI 23 AVRIL

9h-9h15 : Accueil des participants et introduction de la journée

9h15-10h15 : Présentation du projet de recherche « ELaborons Ensemble l’Avenir » (méthode de diagnostic participatif de la qualité de vie).

Elena Lasida (Enseignante-chercheure et vice-doyen à la recherche, Faculté de Sciences Sociales et Economiques de l’Institut Catholique de Paris) et Anne-Sarah Socié (Doctorante, Université Paris Ouest Nanterre, Institut Catholique de Paris).

10h15-12h : Table ronde sur les capabilités prospectives

Les démarches dites de « projet urbain participatif » ne s’appliquent en général qu’à des études ciblées destinées à recueillir l’avis des habitants sur des choix d’aménagement. Une approche plus prospective et « imaginative », met-elle d’emblée l’habitant en situation d’acteur social, constructeur d’avenir ? La participation permet-elle de développer la capacité des habitants et usagers d’un territoire à se projeter dans l’avenir et à en élaborer une vision complexe prenant en compte à la fois les contraintes et l’aspiration à une qualité de vie urbaine durable ? Cette capabilité peut-elle s’exprimer dans un cadre uniquement quantitatif (statistiques) ? La méthode de participation doit-elle prendre le parti du qualitatif, de la « significativité » plutôt que de la « représentativité » ?

Intervenants

  • Florence Jany-Catrice : Economiste, professeur à l'université Lille1, membre de l'UMR Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques (Clersé).
  • Jean-Luc Dubois : Directeur de recherche à l’Institut de Recherche pour le développement (IRD) et directeur de l’Unité de recherche Résiliences.
  • Noël Eyrignoux : Administrateur Général des Finances Publiques de la Haute Garonne.
  • Déjeuner libre

•14h-15h45 : Table ronde sur les capabilités interprétatives

Pour déterminer la qualité de vie d’une population on fait souvent appel à des enquêtes type ‘’sondage’’ élaborées à partir d’une liste de critères prédéfinis. Or, ces critères renvoient à des représentations multiples, voire opposées, chez les différents acteurs d’un territoire. Autour d’un même concept, comme « densité », « mixité », ou « espace vert », on peut retrouver des images très différentes et des jugements totalement contraires. Les processus participatifs mettent en évidence le rôle du « langage » utilisé, son lien avec des savoirs qui sont de nature différente (habitant, expert), et conditionné toujours par le jeu d’acteurs. Comment prendre en compte ce rôle du langage ? Comment travailler autour des interprétations multiples associées à un même mot ? Ce travail permet-il la construction d’un langage partagé ? La pédagogie de projet rend–elle chaque individu capable de contribuer à l’élaboration d’une vision commune de la qualité de vie ?

Intervenants

  • Michel Renault : Enseignant-chercheur à l’Université de Rennes 1, réseau PEKEA, coordinateur du projet ISBET (Indicateurs sociétaux de bien-être territorialisés), Membre du réseau FAIR (Forum pour d'autres indicateurs de richesse).
  • Américo Mendes : Professeur à l'Université Catholique Portugaise, à Porto, directeur du Master d’Économie Sociale et de l'Aire Transversale d'Économie Sociale.
  • Denys Cordonnier : Facilitateur-animateur (Valeur Plus)

• 16h-17h45 : Table ronde sur les capabilités politiques

L’autorité publique a souvent un discours positif sur les démarches participatives. Cependant, le pouvoir politique exprime également une appréhension face à des processus participatifs pouvant fragiliser une autorité élective déjà bien mise à mal par la dégradation de la confiance des citoyens dans leurs dirigeants. Une participation bien organisée peut-elle, au contraire, (re)légitimer le pouvoir politique ? Quelles sont les conditions de cet impact positif ? Faut-il passer notamment par une délimitation claire des responsabilités de chaque acteur (élu, technicien, habitant, etc.) et par la création de nouveaux espaces d’interaction entre ces différents niveaux de responsabilité ?

Intervenants

  • Loïc Blondiaux : Professeur des Universités au Département de science politique de la Sorbonne (Paris I).
  • Jean-Michel Bonvin : Professeur de sociologie et de politiques sociales à l’Ecole d’études sociales et pédagogiques (EESP) de Lausanne (Suisse).
  • Michel Bihan : Maire de Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine, France).

• 17h45-18h : Synthèse et clôture du colloque

Accès : · Métro Ligne 4 : stations St Placide ou St Sulpice · Métro Ligne 12 : station Rennes · Métro ligne 10 : station Sèvres-Babylone · Bus Lignes 83, 95, 96 : arrêt Rennes-Assas · Bus Lignes 89 et 94 : arrêt Rennes-Raspail

 

COMITE SCIENTIFIQUE

  • Joaquim Azevedo : Professeur et Président du Centre régional de Porto de l’Université Catholique du Portugal, ancien secrétaire d’Etat au Ministère de l’Education.
  • Philippe Combessie : Professeur des universités et directeur du LASCO (Laboratoire d’analyse socioanthropologique du contemporain - Sophiapol), Université Paris Ouest.
  • Geert Demuijnck : Professeur d'éthique économiques et philosophie politique à l'EDHEC Business School et à l'Université Catholique de Louvain-la-Neuve.
  • Jean-Luc Dubois : Directeur de recherche à l’Institut de Recherche pour le développement (IRD) et directeur de l’Unité de recherche Résiliences.
  • Jean Gadrey : Professeur émérite de l’Université de Lille 1, membre de la Commission Stiglitz-Sen sur la Mesure de la Performance économique et du progrès social, membre du forum FAIR (Forum pour d’autres indicateurs de la richesse).
  • Bernard Perret : Haut fonctionnaire au Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.
  • Michel Renault : Enseignant-chercheur à l’Université de Rennes 1, PEKEA, coordinateur du projet ISBET (Indicateurs sociétaux de bien-être territorialisés), Membre du réseau FAIR (Forum pour d'autres indicateurs de richesse).

COMITE D’ORGANISATION

  • Elena Lasida : Enseignante-chercheure et Vice-doyen à la recherche à la Faculté de Sciences Sociales et Economiques (FASSE) de l’ICP.
  • Jean-Luc Dubois : Directeur de recherche à l’Institut de Recherche pour le développement (IRD) et directeur de l’Unité de recherche Résiliences.
  • Michel Renault : Enseignant-chercheur à l’Université de Rennes 1, PEKEA, coordinateur du projet ISBET (Indicateurs sociétaux de bien-être territorialisés), Membre du réseau FAIR (Forum pour d'autres indicateurs de richesse).
  • Bernard Perret : Haut fonctionnaire au Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie
  • Gérard Béraud : Ancien Directeur Général des Services de la ville et de la communauté d’agglomération de Poitiers, actuel délégué du Défenseur des droits dans la Vienne
  • Carlos Duran : Attaché principal des administrations parisiennes, directeur à la mairie du 19° arr. de Paris.
  • Thierry Foucault : Consultant en intelligence collaborative pour la qualité de vie.
  • Anne-Sarah Socié : Doctorante à l’ICP - Université Paris Ouest.