La démocratie délibérative face au défi du pouvoir

              SINTOMER Yves et TALPIN Julien (2011), "La démocratie délibérative face au défi du pouvoir", Raisons Politiques, n°42, pp.5-13.      

Télécharger

Télécharger

   

Extrait de l'article

  IntroductionEn deux siècles, la démocratie délibérative s'est imposée comme le paradigme dominant de la théorie politique anglo-saxonne – et du même coup de la théorie politique à l'échelle internationale. Un peu comme la philosophie politique avait été bouleversée par la publication de la Théorie de la justice de John Rawls, la majorité des réflexions normatives sur la démocratie sont aujourd'hui bien loin des théories pluralistes ou élitistes qui prédominaient jusque dans les années 1980. Le renouveau du républicanisme ou de certains courants de la théorie critique en sont profondément influencés. De nombreuses recherches en sciences sociales et certains travaux historiques s'en inspirent. La France, qui suit les modes d'outre-Atlantique avec quelque retard, commence à être touchée et l'on ne prend guère de risques à parier que ce courant de pensée montera en puissance dans l'Hexagone au cours des prochaines années. Il y a d'ailleurs de bonnes raisons à cela, qui dépassent l'effet mécanique de l'hégémonie anglo-saxonne dans le champ académique. La théorie de la démocratie délibérative propose une voie ambitieuse pour dépasser l'opposition entre conceptions agrégatives et conceptions fusionnelles du bien commun. Elle met l'accent sur les capacités de jugement ordinaire des citoyens tout en insistant sur le fait que celles-ci ne sauraient se déployer que dans un cadre procédural adéquat. Elle influence un nombre grandissant d'expérimentations démocratiques, et celles-ci constituent autant de laboratoires grandeur nature permettant aux universitaires de tester la validité empirique de leurs hypothèses et d'en affiner le tranchant. Les publications se font écho les unes aux autres, enclenchant une dynamique cumulative et favorisant un raffinement conceptuel et analytique croissant.