La concertation citoyenne dans le projet de réaménagement du quartier des Halles de Paris

  Soutenance de Thèse  

Camille Gardesse

La "concertation" citoyenne dans le projet de réaménagement du quartier des Halles de Paris (2002 – 2010)Les formes de la démocratisation de l’action publique en urbanisme et ses obstacles

  Thèse réalisée au Lab'Urba (IUP), sous la direction de Jodelle Zetlaoui-Léger    Vendredi 2 décembre 2011 à 14h30, Salle Keynes,  2e étage du Bâtiment d’Economie de l’Université de Paris Est Créteil (en face de l’Institut d’Urbanisme de Paris)   

Jury

  • Mme Jodelle Zetlaoui-Léger, Professeure au Département des Sciences de l’Homme et de la Société pour l’Architecture, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette – directrice de thèse
  • M. Mario Gauthier, Professeur agrégé au Département des Sciences Sociales, Université du Québec en Outaouais – rapporteur
  • Mme Marie-Pierre Lefeuvre, Professeure au Département de Sociologie, Université François Rabelais de Tours – rapporteur
  • M. Loïc Blondiaux, Professeur au Département de Sciences Politiques, Université Paris 1 La Sorbonne – examinateur
  • Mme Corinne Larrue, Professeure à l’UFR de Sciences et Techniques, Aménagement de l’Espace et Urbanisme, Université François Rabelais de Tours – examinateur
  • M. Thierry Le Roy, Conseiller d’Etat, garant de la concertation du projet des Halles – examinateur
   

Résumé :

  Dans un contexte national d’injonctions réglementaires répétées visant à faire davantage participer les habitants-citoyens à l’action publique, et dans un contexte municipal marqué par une volonté de rupture avec les modes de gouvernance des mandatures précédentes, la Mairie de Paris a, de 2002 à 2010, organisé une « concertation » ambitieuse pour le projet de réaménagement du quartier des Halles. Cette thèse a pour objet d’analyser les conditions de mise en place d’une démarche participative dans le cadre particulier d’un grand projet d’urbanisme. Elle s’intéresse aux possibilités d'articulation entre processus de projet urbain et processus participatif. Elle propose à cette occasion des éléments de méthode et d’analyse concernant la prise en compte des habitants-citoyens dans la fabrication du projet. Pour cela, les diverses modalités et temporalités de la démarche de projet et des dispositifs participatifs sont précisément étudiées. Ces derniers sont passés au crible de définitions de degrés d’implication d’une part et de critères d’évaluation de la participation et de la délibération d’autre part.  S’il est difficile de qualifier de façon uniforme le niveau d’intensité de l’implication citoyenne dans un projet d’urbanisme étudié dans sa durée, il ressort de l’analyse que, globalement, les dispositifs appelés « concertation » par la Mairie de Paris n’ont pas véritablement mis en négociation la définition du projet dans ses principes majeurs. De ce fait, la plupart du temps, le processus participatif est resté cantonné à un niveau consultatif. Les postures des acteurs en charge du projet urbain et leurs représentations de la place de l’habitant-citoyen dans la démarche de projet expliquent en grande partie le caractère relativement limité de la « concertation » quant à ses effets sur le projet, mais aussi en termes d’ouverture aux différents publics concernés. Néanmoins, les obstacles à la démocratisation de l’action publique en urbanisme trouvent également leurs sources dans les manières de concevoir et de mener la démarche de projet.  Pour autant, le projet de réaménagement du quartier des Halles a été source de changements voire d'innovations pour la Ville. Etudier le processus participatif en tant qu’expérience permet de montrer ses effets sur les acteurs impliqués, notamment au travers de logiques d’apprentissages, ainsi que les évolutions possibles, dans le contexte municipal parisien, des pratiques participatives dans la conception urbaine.      

Indications pour venir : 

  En métro : Ligne n° 8 : Balard-Créteil Station "Créteil Université" A la sortie de la station, prendre à droite. A la sortie du passage souterrain, le bâtiment de Sciences Economiques est le deuxième à votre gauche (en face de l’Institut d’Urbanisme de Paris)   En bus TVM (Trans-Val-de-Marne) : connexion avec le RER A : Créteil-Saint Maur connexion avec le RER B : Antony - la croix de Berny Station "Créteil - Université A la descente du bus, prendre la direction du métro. A la sortie du passage souterrain, le bâtiment de Sciences Economiques est le deuxième à votre gauche. (en face de l’Institut d’Urbanisme de Paris)   En voiture depuis Paris : 1. Autoroute A4 Porte de Bercy 2. puis Autoroute A86 direction Créteil 3. sortie Créteil-Centre (2ème sortie) 4. sortie "Saint-Maur, Melun-Sénart, Choisy-le-Roi 5. rester à droite, 1er feu puis 2ème feu 6. tourner à droite, rue "de la Porte des Champs" 7. puis tout de suite à droite, rue Poëte et Sellier 8. aller jusqu'au bout de la rue   Si vous utilisez un GPS, indiquez comme destination « rue de la Porte des Champs 94000 Créteil »    

Plan d'accès

      .
urbanisme concertation