"La carte numérique peut-elle casser des briques ?" La cartographie en ligne, entre participation et réflexivité

          PLANTIN Jean-Christophe (2011), ""La carte numérique peut-elle casser des briques ?" La cartographie en ligne, entre participation et réflexivité", communication à la deuxième journée doctorale sur la participation du public et la démocratie participative, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, 18 octobre 2011.

 

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l'article

  Cette intervention a pour but d'interroger les pratiques participatives en ligne à l'aune du concept de réflexivité. Cette notion nous semble en effet à même d'alimenter la réflexion sur la participation en ligne en nous permettant de dépasser un débat réduits à un affrontement entre enthousiastes et critiques. Après avoir présenté la notion de réflexivité chez Ulrich Beck et prolongée par Scott Lash, nous tenterons de la croiser avec les reconfigurations de la participation sur Internet : pour ce faire, nous nous concentrerons sur un objet particulier, la cartographie numérique, et un cas d'étude précis, les pratiques de radiation alternative en ligne après la catastrophe de Fukushima. À travers une analyse techno-sémio-pragmatique du corpus des cartes de radiation et d'entretiens avec les créateurs de ces cartes, nous espérons montrer tout d'abord que les pratiques cartographiques mettent l'emphase sur la dimension culturelle et esthétique de la prise en compte du risque par le public, deux notions clé de la réflexivité selon Lash ; nous montrerons ensuite que ce cas d'étude peut contribuer à l'étude des reconfigurations de la pratique participative en ligne à travers la culture numérique.      

 Abstract 

  In this communication, I aim show that the notion of reflexivity can be relevant to analyse online participatory practices. This concept is useful to bypass the regular debates about online participation, too often reduced to enthusiasm versus critical point of view. I will present the notion of reflexivity as brought by Ulrich Beck and expanded by Scott Lash in order to question the reconfiguration of Internet participation. In order to do so, I will focus on the specific web object of digital cartography and on the case study of alternative radiation mapping after Fukushima. Using a  techno-semio-pragmatic methodology on the set of radiation maps and online cartographers interviews, I will first aim to show that online mapping practices emphasize the cultural and aesthetic dimension of risk public perception, two key notions in Lash reflexivity view. In a second time I will show that this case study can contribute to the analysis of how participation evolves under the influence of digital culture.  

 

 

 

 Actes du Premier Congrès du GIS Démocratie & Participation