Journées "Participation et démocratie" à Toulouse

Journées Participation et Démocratie

  Organisées par le Goethe-Institut, l'Instituto Cervantes et l'Institut d'Etudes Politiques de Toulouse

du 29 novembre au 1er décembre 2012

Goethe-Institut Toulouse 4bis rue Clemence Isaure 31000 Toulouse    

Contexte

L’année 2011 l’a montré : dans le monde entier, différentes formes de protestations et de manifestations ont mis en évidence le désir de la population de faire entendre sa voix. La Révolution du Jasmin autant que les mouvements protestataires en France, en Espagne et en Allemagne ont démontré que ce sont surtout les jeunes générations qui revendiquent haut et fort leur participation active à la vie politique. En pleine crise de l’euro, même les démocraties occidentales voient leurs populations perdre confiance dans les dirigeants  qu’elles ont élus et qui sont souvent impuissants et n’ont pas de solutions convaincantes à leur fournir en matière de changement climatique ou de crise économique. Cette défaillance favorise le désir de participation politique, de démocratie vécue dans de grandes parties de la population et trouve une dynamique toujours croissante en particulier grâce aux moyens techniques d’internet. Internet apparaît comme un espace d’expérience démocratique et est utilisé par des parties toujours croissantes de la population. De plus, il offre aux citoyens la possibilité de montrer leur engagement et leur initiative personnelle. Mais peut-il être vraiment le point de départ de changements de société ? Quoi qu’il en soit, les nouveaux répertoires de l’action politique ne peuvent être ignorés. Mais à quel point la participation citoyenne est-elle nécessaire dans une démocratie moderne ? De quels répertoires de l’action politique les citoyens disposeront-ils dans le futur ? Et surtout : Où commence la participation, et où finit-elle ? Certes, aujourd’hui chaque citoyen peut participer aux débats publics. Certes, chaque citoyen a le droit de voter de temps en temps des propositions de loi à travers des formes plébiscitaires. Néanmoins, il se situe au stade ultime de la chaîne de décisions et semble éloigné des processus essentiels qui initient de vrais changements de société. Pour autant que l’on puisse estimer positif l’engagement politique, social et sociétal de certains groupes,  autant il faut rester prudent en matière de défense d’intérêts personnels. Un « plus » en matière de participation mène-t-il à une surévaluation des intérêts particuliers et, donc, à une négligence du bien commun ? Quels risques peuvent surgir face à l’instrumentalisation du concept de la démocratie directe, un concept essentiel qui devrait-être repensé par les gouvernements actuels ? Ce n’est qu’une des questions critiques à poser par les démocraties au 21ème siècle.     

 Objectifs

Ces journées ont pour objectif de réunir des chercheurs, experts et acteurs politiques de plusieurs pays européens et du Maghreb afin de débattre sur les possibilités et les risques d’une plus grande participation dans les démocraties ainsi que sur les nouveaux répertoires de l’action politique. Dans différents formats (cf. Formats) les invités discuteront de ces questions. La manifestation s’adresse aux étudiants et enseignants du Supérieur de Toulouse et à un public plus général, intéressé par le sujet.  

 Formats

1) Colloque en sciences politiques

Dans le cadre d’un colloque en science politiques (30/11), des politologues d’Allemagne, de France et d’Espagne, présenteront leur point de vue autant que leurs recherches scientifiques quant au sujet « Participation et Démocratie ».

2) Débats interdisciplinaires

Dans l’après-midi du 30 novembre des scientifiques de différentes disciplines, des journalistes et des acteurs des mouvements protestataires et citoyens présenteront leur point de vue lors d’un débat interdisciplinaire où la théorie politique sera confrontée à l’expérience personnelle. Ce dialogue entre les experts de différents horizons rendra possible une nouvelle approche du sujet. Cet échange interdisciplinaire devrait aboutir à un gain des connaissances.    

3) Volet participatif et Ateliers

Les Journées « Participation et Démocratie » ne doivent pas avoir seulement pour objet la participation mais également permettre elles-mêmes des formes de participation. Ainsi des formats traditionnels discursifs tels que des débats, discussions ou ateliers, préétablis par les organisateurs, ne formeront qu’une partie de la manifestation. L’autre partie sera ouverte à la participation des associations d’étudiants. Un volet participatif, la matinée du 01/12 leur sera consacré  et sous-entend de la part des étudiants une prise en charge de la conception et de l‘organisation de leur contribution qui sera partie intégrale de ces jours-là. Ils auront libre choix de décider d’un format discursif ou artistique. Cela leur permettra de développer un projet et de s’intégrer dans la mise en place des Journées « Participation et Démocratie ». Les projets soumis par les associations d’étudiants feront l’objet d’un vote préalable.  

 

Programme

 

Jeudi 29/11/2012

17h00 : Accueil des intervenants et du public 17h30 : Conférences inaugurales
  • Yves Sintomer, Université Paris VIII « Crise et mutation de la démocratie représentative »
  • Dieter Rucht, Université libre de Berlin « La démocratie en tant que pratique et projet – Remarques sur la situation en Allemagne »
 

Vendredi 30/11/2012

9h30–12h30 : Colloque de sciences politiques en coopération avec l’IEP Toulouse « Cadres et renouvellements de la participation politique »
  • Yves Sintomer, chercheur en sociologie politique, Université Paris VIII « Des dispositifs participatifs aux indignés: de nouveaux types de représentants politiques ? »
  • Alfredo Ramírez, Chercheur en sociologie, Université Catholique de Murcie « La démocratie participative comme réponse à la crise »
  • Andreas Pettenkofer, Chercheur en sociologie, Université d‘Erfurt « La participation contestataire et les limites d'une théorie rationaliste de la démocratie »
  • Anja Röcke, Chercheuse en sciences politiques, Université Humboldt, Berlin « Cadres et modèles transnationaux de la participation citoyenne »
Discutant : Eric Darras, Professeur de Science politique (IEP Toulouse, LaSSP)   14h00-16h30 :  Table ronde « Les voix de la rébellion à l'ère des réseaux sociaux. Témoignages et analyses en provenance de Tunisie, Espagne et Allemagne » avec José María Martí Font (journaliste espagnol, El País), Cora Pfafferott (porte-parole de Democracy International), Sihem Bensedrine (journaliste tunisienne et défenseuse des Droits de l‘Homme), Sami Ben Gharbia (cyberactiviste et blogueur tunisien - sollicité) La table ronde sera animée par Christophe Neidhardt, Journaliste, France 3 Midi-Pyrénées. 17h00-18h00 : Atelier avec Sihem Bensedrine et Sami Ben Gharbia 18h30 : Vernissage de l'exposition « Participar » en présence des artistes Núria Güell, Ildiko Meny et Andrés Senra  

Samedi 01/12/2012

  10h15 : Table Ronde organisée par les Jeunes Européens de Toulouse « Quelles Politiques pour quelle Europe ? » En présence de mouvements politiques de jeunesse 12h00 : Département Beaux-Arts de l´ISDAT Présentation de travaux d'étudiants à l’issue d’un atelier avec l’artiste Veit Stratmann 17h00 : Lecture scénique par la Compagnie de la vieille Dame d’extraits de la pièce « La Colère d'Olympe (Zornig geboren) » de Darja Stocker (fr./all.) 18h00 Projection de « Protestmacher », un film de Dieter Rucht (en allemand)      

Entrée libre

 

Vous pouvez participer activement au colloque via le "Journal Participatif" : Plus d'infos...

  Télécharger le Programme     Contact