Du gouvernement des villes à la gouvernance urbaine

          LE GALÈS Patrick (1995), "Du gouvernement des villes à la gouvernance urbaine", Revue Française de Science Politique, n°45/1, pp.57-95.     Résumé :   Dans cet article, l'auteur analyse et met en discussion le concept de gouvernance et son utilité. Il s'agit ainsi de montrer en quoi les principales transformations du gouvernement des villes en France et en Grande-Bretagne rendent en partie caduques les analyses institutionnelles des relations entre État et gouvernement local, alors qu'elles entrent dans une problématique de la gouvernance. Enfin, à partir de ce constat, deux théories de niveau intermédiaires, celles des coalitions d'intérêt et de régimes politiques urbains sont analysées et critiquées car trop marquées par leur origine américaine. Au concept de gouvernance comme problème à résoudre, Patrick Le Galès suggère de substituer une acception plus sociologique de la gouvernance urbaine.         Plan de l'article :    De la gouvernance urbaine Le système local en question     Gouvernement urbain et differentiation entre système local urbain et système local rural en France     Grande-Bretagne : la fin du gouvernement local ?     Impératifs de compétition économique et risque d'exclusion socialeCoalition de croissance et régimes politiques urbains : le renouveau théorique anglo-saxon peut-il nous être utile ?     La ville acteur économique     Les coalitions d'intérêt : une conception sociologique néo-marxiste du marché     Les régimes politiques urbains : les néo-pluralistes du gouvernement local     Les problèmes liés à l'importation de théories de niveau intermédiaire       Abstract :   From the Governing of Cities to Urban Governance The concept of urban governance is introduced and discussed in order to show the extent to which centre-periphery relations and institutional analysis no longer explain city government changes in Britain and France. Two middle range concepts, urban growth coalitions and urban regimes, are analysed and criticised for being too American. Instead of focusing on a problem-solving approach to urban governance, a more sociological approach is suggested.