Démocratie participative en Italie : propositions pour une institutionnalisation intelligente et l’exemple du règlement pour les biens communs

   

Diana Iacopo Luca (Università degli studi di Cagliari), « Démocratie participative en Italie : propositions pour une institutionnalisation intelligente et l’exemple du règlement pour les biens communs », in GIS Démocratie et Participation, Actes des 4èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative, Lille, 13 et 14 novembre 2015, ISSN 2271-7994, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/2039/

 

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l’article

Avec cet article le but est d’offrir une analyse critique de la situation particulière de la démocratie participative en Italie. Liée aux expériences uniques, principalement dispersées dans le territoire national, cette participation souffre d’un manque de vue d’ensemble et de règles claires. Ces faiblesses et incertitudes peuvent se contraster en adoptant une règlementation de niveau national concernant la participation des citoyens aux processus décisionnels publics, laquelle permet un développement unifié des droits participatifs. Ainsi cela permettra d’une part d’établir des principes à suivre pour les niveaux inférieurs, consentant une stabilité et continuité des processus dans les institutions territoriales ; d’autre part, cela permettra une certaine flexibilité quant au développement de la mobilisation et des propositions de participation bottom-up. Face à la manque d’une culture participative, qui n’est pas encore bien enracinée en Italie, on soutien alors la valeur positive d’un processus d’institutionnalisation au niveau national.

 Actes des 4èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative

 

  Diana Iacopo Luca, “Participatory democracy in Italy: proposals for smart institutionalization and the example of the regulation for the common goods”

 Abstract

The purpose of this article is to offer a critical analysis of the peculiar status of the participatory democracy in Italy. Often associated to sporadic experiences, primarily scattered all around the national territory, this form of participation lacks a better overall view and clear rules. Adopting a national regulation on the citizens’ participation to the public decision process may provide a positive response to this kind of weaknesses and uncertainties, in as much as it enables a unified progression of the participation rights. On one hand this regulation could guide the local institutions establishing some principles to follow, allowing for stability and continuity to the local participatory processes. On the other hand, such regulation would provide for more flexibility in order to develop the mobilisation and the bottom-up propositions of participation. Faced with the lack of a participatory culture, which is not yet rooted in Italy, this article sustains the positive value of an institutionalisation’s process at a national level.

 Summaries of the 4th Graduate Student Days on Public Participation and Participatory Democracy