Contre l’état d’urgence et la déchéance de nationalité

Contre l’état d’urgence et la déchéance de nationalité

Après les attentats du 13 novembre, le parlement, sur proposition du gouvernement, a voté la prolongation de l’état d’urgence pour trois mois, privilégiant comme seules réponses celles de la répression en France et de la guerre en Syrie. Depuis, au nom de la lutte contre le terrorisme, les perquisitions arbitraires et assignations à résidence se multiplient, touchant en premier lieu les habitants des quartiers populaires, humiliant des familles innocentes, vandalisant des mosquées. Des militants écologistes mobilisés autour de la COP 21 ont aussi été la cible de ces pratiques. Nous ne pouvons qu’être inquiets de cette logique discrétionnaire qui s’est installée et risque bien de se prolonger.

À la suite, le gouvernement tente de faire passer la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux, montrant encore du doigt les français issus de l’immigration, instaurant une différenciation odieuse et mobilisant des idéologies nauséabondes.

Alors que le contexte actuel appelle au débat et à une mobilisation citoyenne, les réponses apportées ne provoquent que tensions et incompréhensions, elles remettent en cause les libertés individuelles et collectives, elles sont inefficaces et contreproductives. Nous refusons cette pente dangereuse pour tous !

C’est pourquoi, à la veille de son assemblée générale, la Coordination nationale Pas sans Nous, a décidé d’engager le débat et la mobilisation.

  • Comment construire une véritable réponse politique ?
  • Comment organiser le débat et la riposte pour contrer cette logique répressive ?

Telles sont les questions que nous vous proposons de venir débattre, dans la perspective de multiplier des initiatives du même ordre dans et hors les quartiers populaires.

Vendredi 15 janvier De 18 h 30 à 21 h Bourse du Travail de Saint-Denis

9 rue Génin (Métro : Porte de Paris)

Cette soirée sera animée par Nordine Nabili, directeur du BondyBlog. Elle est co-organisée avec la revue Mouvements. Avec la participation de :

  • Pouria Amirshahi (député ayant voté contre la prolongation de l’état d’urgence),
  • Sihame Assbague (Stop le contrôle au faciès),
  • Isabelle Attard (députée ayant voté contre la prolongation de l’état d’urgence),
  • Laurent Borredon (Le Monde),
  • Youcef Brakni (Association de prévention intercommunale citoyenne),
  • Renaud Epstein (Revue Mouvements)
  • Sonia Fayman (Union juive française pour la paix),
  • Mohamed Mechmache (Pas sans Nous),
  • Michel Tubiana (la Ligue des droits de l’Homme),
  • Nicky Tremblay (Pas sans Nous).