Conférences

                     Présentation des conférenciers invités      
 Jon Elster
  Jon Elster est professeur de sciences sociales (chaire Robert K. Merton) au sein du département de science politique de l’Université de Columbia, à New York. Depuis 2006, il est titulaire de la chaire Rationalité et sciences sociales du Collège de France. Auteur d’une thèse consacrée à la pensée de Karl Marx (Making sense of Marx, publié en 1985), cet universitaire norvégien s’est par la suite intéressé à la théorie du choix rationnel (Ulysses and the Sirens, Studies in the Rationality and Irrationality, 1979 et Sour Grapes: Studies in the Subversion of Rationality, 1983), ses fondements philosophiques et son application dans les sciences sociales. Auteur d'une oeuvre considérable, ses travaux font référence des deux côtés de l'Atlantique.   Bibliographie sélective en langue anglaise (Cambridge University Press) :
  • Explaining Social Behavior. More Nuts and Bolts for the Social Sciences (2007).
  • Closing the Books: Transitional Justice in Historical Perspective (2004).
  • Ulysses Unbound. Studies in Rationality, Precommitment, and Constraints (2000).
  • Alchemies of the Mind: Rationality and the Emotions (1999).
  • Deliberative Democracy (1998).
  • The Cement of Society. A Study of Social Order (1989).
  • Making Sense of Marx (1985).
  • Sour Grapes: Studies in the Subversion of Rationality (1983).
  • Ulysses and the Sirens, Studies in the Rationality and Irrationality (1979).
Bibliographie sélective en langue française :
  • Traité critique de l'homme économique (Seuil) : Vol.1 : Le désintéressement (2009) - Vol.2 : L’irrationalité (2010).
  • « Le marché et le forum », in Girard Charles et Le Goff Alice, La Démocratie délibérative. Anthologie de textes fondamentaux (Hermann, 2010).
  • Agir contre soi. La faiblesse de volonté (Odile Jacob, 2007).
  • Raison et raisons (leçon inaugurale au Collège de France le 1er juin 2006) (Fayard, 2006).
  • Proverbes, maximes, émotions (PUF, 2003)
  • Psychologie Politique (Minuit, 1990).  
Consulter les publications de Jon Elster dans le Répertoire des Recherches.    
 Jane J. Mansbridge
Jane J. Mansbridge est professeur à la John F. Kennedy School of Government de l’Université d’Harvard. Titulaire de la chaire Adams (Political Leadership and Democratic Values), elle est une spécialiste reconnue  concernant l’engagement civique, l’accountability, et la place des femmes en politique. Accordant un intérêt tout particulier à l’action collective et aux dynamiques délibératives dans lesquelles s’engagent les citoyens, ses recherches ont donné lieu à de nombreuses publications.   Sélection d'ouvrages (University of Chicago Press) :
  • Beyond Adversary Democracy (1983).
  • Why We Lost the ERA [Equal Rights Movement] (1986).
  • Oppositional Consciousness: The Subjective Roots of Social Protest (co-direction de l'ouvrage avec Aldon Morris, 2001).
  •  Beyond Self-Interest (direction de l'ouvrage, 1990).
Articles récents :
  • "The Place of Self-Interest and the Role of Power in Deliberative Democracy", Journal of Political Philosophy, n°18/1, pp.64-100 (écrit avec la collaboration de James Bohman, Simone Chambers, David Estlund, Andreas Føllesdal, Archon Fung, Christina Lafont, Bernard Manin et José Luis Martí, 2010).
  • "A 'Selection Model' of Political Representation", Journal of Political Philosophy, n°17/4, pp.369-398 (2009).
  • "On the Free Rider Problem. The Future of Political Science", in Gary King, Kay Lehman Schlozman & Norma H. Nie (eds), The Future of Political Science: 100 Perspectives, New York/Abingdon, Routledge, pp. 217-219 (2009).
Un entretien avec Jane Mansbridge (réalisé par Muriel Rouyer) est récemment paru dans la revue Raisons politiques, n° 40, 2010, pp.135-155.   Consulter les publications de Jane Mansbridge dans le Répertoire des Recherches.    
 
  Mark E. Warren
Mark E. Warren est professeur (titulaire de la chaire Harold and Dorrie Merilees in the Study of Democracy) au sein du département de science politique de l’University of British Columbia. Après avoir fondé le Center for Democracy and the Third Sector  à la Georgetown University, il a dirigé de 2004 à 2007 le Centre for the Study of Democratic Institutions à Vancouver. S’intéressant aux nouvelles formes de participation citoyenne et de représentation démocratique, il travaille également sur les relations entre société civile et gouvernance démocratique, ainsi que sur la corruption des relations démocratiques.   Bibliographie sélective :
  • "Citizen Participation and Democratic Deficits: Considerations from the Perspective of democratic Theory", in Joan DeBardeleben & Jon H. Pammet (eds), Activating the Citizen. Dilemmas of Participation in Europe and Canada (Palgrave MacMillan, 2009).
  • "Democracy and the State", in John Dryzek, Bonnie Honig & Anne Phillips (eds), The Oxford Handbook of Political Theory, pp. 382-399 (Oxford University Press, 2009).
  • Designing Deliberative Democracy: The British Columbia Citizens' Assembly (ouvrage co-dirigé avec Hilary Pearse, Cambridge University Press, 2008).
  • "Democracy and Deceit: Regulating Appearances of Corruption", American Journal of Political Science, n°50/1, pp.160-174 (2006).
  • "What Can Democratic Participation Mean Today?", Political Theory, n°30, pp. 678-702 (2002).
  • Democracy and Association (Princeton University Press, 2001).
  • Democracy and Trust (Cambridge University Press, 1999).
  • "What Should We Expect From More Democracy? Radically Democratic Responses to Politics", Political Theory, n°24, pp. 241-270 (1996).
  • "Deliberative Democracy and Authority", American Political Science Review, n°90, pp.46-60 (1996).
  • "Democratic Theory and Self-Transformation", American Political Science Review, n°86, pp.8-23 (1992).
Consulter les publications de Mark E. Warren dans le Répertoire des Recherches.

 

 
  Bernard Manin
Bernard Manin est directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris et professeur au Department of Politics de la New York University. Agrégé en philosophie et docteur (HDR) en science politique, il mène ses recherches au sein du Centre d’Etudes Sociologiques et Politiques Raymond Aron (CESPRA-CNRS). Dans le cadre de ses enseignements à l'EHESS, il anime notamment un séminaire intitulé Démocratie délibérative et démocratie participative. A l’instar de beaucoup de ses publications, son ouvrage Principes du gouvernement représentatif (paru en 1995) a été traduit dans de nombreuses langues. Dans le prolongement des travaux qu’il mène depuis plusieurs années sur cette question, il s’apprête à publier aux éditions du Seuil un nouvel ouvrage intitulé La démocratie délibérative.   Bibliographie sélective
  • La Social-Démocratie ou le Compromis (co-écrit avec Alain Bergounioux, PUF, 1979).
  • "Volonté générale ou délibération. Esquisse d’une théorie générale de la délibération politique", Le Débat, n°33 (1985).
  • "On Legitimacy and Political Deliberation", Political Theory, n°15 (1987).
  • Le régime social-démocrate (co-écrit avec Alain Bergounioux, PUF, 1989).
  • Principes du gouvernement représentatif (Calmann-Lévy, 1995 / Flammarion, 1996).
  • Democracy, Accountability and Representation (ouvrage co-dirigé avec Adam Przeworski et Susan C. Stokes, Cambridge University Press, 1999).
  • "L'idée de démocratie délibérative dans la science politique contemporaine. Introduction, généalogie, éléments critiques", Politix, n°15/57 : « Démocratie et délibération », pp. 37-56 (2002).
  • "Délibération et discussion", Revue Suisse de Science Politique, n°10/4, pp. 180-192 (2004).
  • "Democratic Deliberation: Why We Should Focus on Debate rather than Discussion", Contribution au séminaire Ethics and Public Affairs, Princeton University (2005).
  • "Internet : la main invisible de la délibération", Esprit, (co-écrit avec Azi Lev-On, 2006).
  • "Démocratie du public, démocratie des publics" : Postface aux éditions allemande, russe, italienne du Principes du gouvernement représentatif (2007).
  • "The Place of Self-Interest and the Role of Power in Deliberative Democracy", The Journal of Political Philosophy, n°18/1, pp. 64-100 (contribution à l’article de Jane Mansbridge, op. cit., 2010).
Consulter les publications de Bernard Manin dans le Répertoire des Recherches.     Retour au programme >>