Ce que le public fait à la délibération : minipublics et activité

          TAFERE Ingrid (2011), "Ce que le public fait à la délibération : minipublics et activité", communication à la deuxième journée doctorale sur la participation du public et la démocratie participative, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, 18 octobre 2011.

 

 

Télécharger

 Télécharger

   

 Résumé de l'article

  Cette communication propose de voir ce que fait le public à l'activité des minipublics. En l'occurrence, la conférence de citoyen, processus qui se rapproche d'une délibération dans un sens fort, ne peut pourtant être considérée comme un mode de délibération collective sur le modèle linéaire de la délibération, mais comme un dispositif de délibération publique. Nous verrons ici comment cette activité, sociale et politique, se déploie davantage comme processus de sociabilité, de concernement et d'enquête sociale, que comme un échange réglé d'arguments en vue d'un avis, comment la publicité conditionne le mode d'enquête des participants, leur engagement, ainsi que le contenu de l'avis, dont la rédaction constitue une véritable dramatique de l'activité. Nous verrons ensuite comment les moments publics d'interaction s'imposent comme des épreuves mais aussi comme expérimentations démocratiques ou re-travail  des formes de légitimité et d'interaction.  Enfin, nous verrons comment la réification de la délibération que sous-tend le dispositif par la promesse participative, est in fine un enjeu de lutte pour les participants, qui essaient d'augmenter la probabilité de portée de l'avis produit, par une revendication de leur citoyenneté, du contrôle citoyen et de l'attention aux actions publiques.      

 Abstract 

  This paper considers how the public dimension impacts the minipublic's activity. A consensus conference looks like a "strong" deliberation process, but can't be considered as a collective deliberation. According to the classical model of deliberative action, it's a public deliberative process. We will see how this social and political activity is more a process of sociability and social investigation, than an exchange of arguments for making a citizens' advice; how the publicity impacts the way of thinking and investigating, the implication of the participants and the advice's content; how the writing of this advice is a crucial issue for the activity. Second, we will see how the public times of interaction are real events but also experiments of democracy, a way of working anew the legitimacy and interaction forms. Third, we will see the underlying reification of the deliberation behind the process. The participatory promise is finally a struggle's issue for the participants. They try to increase the probability of output's impact ("portée"), by claiming citizenship, citizen control and by carefully considering public actions.

 

 

 

 Actes du Premier Congrès du GIS Démocratie & Participation