Quand la place devient publique