L’expérience Artivistes-atelier, l’illusion participative ?