repertoire Répertoire

Les premiers temps de la participation dans l'habitat : les locataires élus dans les HLM (1947-1963)

 
 
 
 
 
JOLIS Sébastien (2011), "Les premiers temps de la participation dans l'habitat : les locataires élus dans les HLM (1947-1963)", communication à la deuxième journée doctorale sur la participation du public et la démocratie participative, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, 18 octobre 2011.

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l'article

 
Cette communication se propose d'étudier la participation des locataires dans le secteur du logement social public entre 1947 et 1963, où une loi rend obligatoire l'élection de deux locataires dans tous les Conseils d'administrations des Offices publics, ouvrant une nouvelle opportunité participative. Dans cette période, la participation des habitants n'est pas alors une modalité courante de l'action publique, comme elle le devient au cours de la décennie 1970. Cependant, l'étude de la réception de cette loi par les locataires eux-mêmes, à travers les archives de la première association représentative, permet d'appréhender leurs espoirs et leurs attentes tout autant que les résistances, les contradictions d'un milieu militant qui n'est pas encore prêt à entrer pleinement dans le temps de la concertation. Si cette période ne révolutionne pas l'exercice du pouvoir et de la citoyenneté dans le logement social, elle n'en demeure pas moins une expérience fondatrice de participation.
 
 

 

 Abstract 

 
This paper aims at studying tenants participation in the public housing sector from 1947 to 1963. In 1947, a bill makes the election of two tenants in every public housing Offices board compulsory, offering a new opportunity for participation. In this period, the citizens' participation is not yet a common form of public action, as it will become in the 1970s. Nevertheless, a study of the tenants' reactions to this law, based on the archives of the first tenants' representative association, allows for a better understanding of their hopes and expectations, as well as the contradictions of an activist milieu which is not entirely ready yet to take the step towards the concertation era. Even though this period doesn't revolutionise the way power and citizenship are exercised in the public housing sector, it nevertheless remains a founding experience of participation.