repertoire Répertoire

Suivre ce qui se passe à la Duchère : formes d’engagement et ressorts du public au sein du Groupe de Travail Interquartiers

 
 
 
 
 
OVERNEY Laëtitia (2011), "Suivre ce qui se passe à la Duchère : formes d’engagement et ressorts du public au sein du Groupe de Travail Interquartiers", communication à la deuxième journée doctorale sur la participation du public et la démocratie participative, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, 18 octobre 2011.

 



 

 Télécharger

 


 

 Résumé de l'article

 
La communication se propose d'interroger dans une approche pragmatique les relations entre la participation et les formes d'attachement que des habitants nouent avec leur quartier, à partir d'une recherche conduite dans un collectif, le Groupe de Travail Interquartiers (GTI) de la Duchère, un grand ensemble lyonnais. La participation au GTI consiste à suivre ce qui se passe dans le quartier : les habitants perçoivent des problèmes et viennent lancer l'alerte lors de réunions publiques mensuelles en interpellant différents responsables institutionnels invités autour de thèmes variés. Nous proposerons de suivre et de décrire leurs épreuves de vigilance : comment ces épreuves constituent-elles une ressource et une force critiques dans l'espace urbain ?
En proposant une cartographie de la présence dans et au quartier des habitants, cette recherche nous amènera dans un premier temps à reconsidérer le rapport au monde spécifique qui peut se déployer à travers ce type d'engagement dans la localité et son potentiel politique fort. Dans un second temps, les figures du public suscitées par les expériences du GTI seront explorées : elles se caractérisent par une forme de sensibilité et de plasticité.
 
 

 

 Abstract 

 
By focusing on an inhabitants' collective (Le Groupe de Travail Interquartiers-GTI) in a disadvantaged neighbourhood in Lyon's suburb called « La Duchère » and by employing a pragmatist perspective, the paper offers a sociological analysis of the inhabitants' experiencing vigilance and of the practical conditions of emergence and exercise of public critic. Inhabitants follow what's going on in the neighbourhood, their alarms alert authorities deemed able to settle the problems. This paper focuses on the specific relationship to the world that can spread through this type of locality engagement. It analyses two characteristics of the public composed in this collective GTI: sensitivity and plasticity.