repertoire Répertoire

L’appropriation, la transformation et l’institutionnalisation des Agendas 21 locaux en Turquie : histoire et effets

 
 
 
 
 
YALCIN Melike (2011), "L’appropriation, la transformation et l’institutionnalisation des Agendas 21 locaux en Turquie : histoire et effets", communication à la deuxième journée doctorale sur la participation du public et la démocratie participative, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, 18 octobre 2011.

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l'article

 
Les Agendas 21 locaux (A21L), promus en Turquie comme « l'instrument principal pour développer la bonne gouvernance et la démocratie locales », ont été mis en œuvre dès 1997 par des collectivités volontaires sans implication directe du gouvernement central. Une série de textes juridiques issus de la réforme de l'administration locale de 2005 a légalisé et réorganisé l'A21L et l'a remplacé par le « Conseil de ville » (CDV). Ce dispositif, qui avait été initié au sein de certains A21L pour rassembler les gouvernements locaux, les organisations locales et les habitants en vue d'étudier les principaux problèmes de la collectivité, a été redéfini et rendu obligatoire.
On présente la mise en œuvre et la transformation de l'A21L en Turquie et surtout les effets contrastés de son institutionnalisation, qui a converti un processus participatif volontaire et expérimental en une procédure obligatoire et réglementée. Dans certaines collectivités, cette mise en forme par le pouvoir central fait retomber « l'enthousiasme participatif » et provoque un désengagement des acteurs locaux. Dans d'autres cas, le cadre et la reconnaissance juridiques renforcent et légitiment le dispositif participatif en clarifiant ses objectifs, ses compétences et ses moyens.
 
 

 

 Abstract 

 
Introduced in Turkey as "the main instrument in promoting good local governance and local democracy", Local Agenda 21s (LA21) have been implemented by voluntary Turkish municipalities since 1997 without direct support from the central government. New legislation passed as part of the 2005 local government reform has legalized and reorganized the LA21 and replaced it with the "City Council" (CC). This participatory device originally experimented by some LA21s to gather local governments, organizations and citizens to discuss the main problems of the city, was redefined and made compulsory.
I present the implementation and the transformation of LA21 in Turkey, with a focus on the dissimilar implications of its institutional reshaping, which turned a voluntary and experimental participatory process into a regulated compulsory procedure. In some cases, this top-down design reduces the "participatory enthusiasm" and causes a disengagement of local actors.  In other cases, legal framework and recognition strengthen and legitimize the participatory device by clarifying its goals, competencies and means.