repertoire Répertoire

Les effets de programmes européens de participation citoyenne sur l’action publique européenne

 
 
 
 
 
DELAHAIS Thomas (2011), "Les effets de programmes européens de participation citoyenne sur l’action publique européenne : les cas de Plan D et Debate Europe", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l'article

 
En 2005 s'ouvrait, suite au rejet du Traité constitutionnel par la France et les Pays-Bas, une période de réflexion pour les institutions européennes et leurs dirigeants, pendant laquelle il s'est agi d'écouter ce que les citoyens avaient à dire. De 2006 à 2009, la Commission européenne a ainsi investi 10 millions d'euros dans une centaine de débats organisés à travers toute l'Europe, dont un certain nombre de projets participatifs, voire délibératifs, à l'échelle européenne.
Or, malgré la bonne volonté de leurs organisateurs et la bonne tenue, en général, de ces débats, leur caractère innovant aussi, leurs effets sur la sphère publique et sur ses acteurs se sont généralement révélés à peine perceptibles, voire totalement absents. Cette communication explore de façon empirique les raisons expliquant cette absence d'effets en s'appuyant sur une évaluation réalisée à la demande de la DG Communication en 2009.
 
 

 

 Abstract 

 
The rejection of the Constitutional treaty by both the French and the Dutch, in 2005, triggered a reflection period for the European institutions and their leaders, which was all about listening what citizens had to say. From 2006 to 2009, the European Commission invested 10 million euros in a hundred debates all across Europe, among which quite a number of participatory, or even deliberative projects were organised.
However, despite the good will of the implementing organisations and, mostly, good standards of the debates, their innovative features too, their effects on the public sphere and its stakeholders could hardly be detected. This communication, based on first-hands observations, considers the reasons explaining this lack of effects. It builds upon an evaluation made upon request of DG Communication in 2009.