repertoire Répertoire

Participation sans objet plutôt que participation sans effet ?

 
 
 
 
 
MAZEAUD Alice (2011), "Participation sans objet plutôt que participation sans effet ? Quelques hypothèses sur la distribution sectorielle et territoriale des expériences participatives", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.

 


 

 Résumé de l'article

 
Malgré l'apport de plusieurs travaux récents qui mettent en évidence les effets des procédures participatives, le sentiment d'effets limités reste dominant. Pour l'expliquer, nous formulons l'hypothèse que la participation ne serait pas tant sans effet, que sans objet ; à savoir limitée à des objets résiduels de l'action publique. Pour la tester nous proposons d'établir un panorama de la distribution territoriale et sectorielle des dispositifs participatifs mis en œuvre à l'échelle locale en l'éclairant par la ventilation des budgets locaux. Cette cartographie souligne que si aucun secteur (ou échelle) d'action publique échappe totalement à l'impératif participatif, les expériences participatives restent inégalement distribuées. A partir de là, nous proposerons quelques hypothèses, qui constituent autant de pistes de recherche, pour expliquer les usages différenciés des procédures participatives.
 
 

 

 Abstract 

 
New empirical research has underlined the effects of the participatory procedures, nevertheless the feeling of limited effect is dominant. To explain it, an hypothesis can be that participation wouldn't be without effect, but without object ; that means limited to residual political issues. To test it, we propose to present an overview of the territorial and sectoral distribution of the participatory devices implemented at the local scale. This overview underlines that no sector (or scale) escape the participatory norm, but the experiences are unequallly distributed. By there, we'll propose some hypothesis, which are in fact empirical research tracks, in order to explain the different uses of participatory procedures.