repertoire Répertoire

Le « tournant participatif » et ses antécédents historiques dans la gouvernance nucléaire en Finlande, en France et au Royaume-Uni

 
 
 
 
 
LEHTONEN Markku (2011), "Le « tournant participatif » et ses antécédents historiques dans la gouvernance nucléaire en Finlande, en France et au Royaume-Uni", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l'article

 
La gouvernance de l’énergie nucléaire, en particulier la politique de la gestion des déchets radioactifs, vit depuis plus d’une décennie un « tournant participatif ». Prenant comme son point de départ les analyses antérieures concernant la participation des citoyens dans la de la gestion des déchets radioactifs en Finlande, en France et au Royaume-Uni, cet article examine les dynamiques qui ont poussé l’industrie nucléaire et les autorités de ces pays à adopter des modes de gouvernance plus participatifs. Après la description des antécédents historiques de participation dans le secteur nucléaire, ces évolutions sont placés dans leur contexte sociétal plus large, afin d’en identifier les sources internes et externes au secteur nucléaire. Les facteurs externes, notamment les changements législatifs, ont été les principales sources de pression pour l’adoption des approches participatives en Finlande, tandis que les problèmes internes au secteur ont joué un rôle plus significatif en France et au Royaume-Uni. De même, en Finlande les experts en participation semblent avoir agi comme les principaux protagonistes de participation, tandis qu’au Royaume-Uni – et dans une moindre mesure en France – la demande de participation est venue davantage de la part des acteurs du secteur nucléaire. La forte confiance aux institutions de l’état et la faible crédibilité des ONG expliquent en partie la faible demande pour participation en Finlande.
 
 

 

 Abstract 

 
Governance of nuclear energy, in particular radioactive waste management policy, is experiencing since more than a decade its own “participatory turn”. Taking as its starting point earlier analyses of citizen participation in radioactive waste management policy in Finland, France and United Kingdom, this article examines the dynamics that have prompted the nuclear industry and authorities in these three countries to adopt more participatory modes of governance. Key aspects in the evolution of participation in nuclear policymaking is first described and then placed within their broader context of general emergence of participation in other sectors in society, in order to identify the factors internal and external to the nuclear sector that have helped bring about the “participatory turn”. In Finland, external sources, notably changes in legislation, have been predominant, whereas the problems internal to the sector have played a more prominent role in France and the UK. Furthermore, the experts advocating and practicing participatory methods seem to have been the main protagonists of participation in Finland, while in the UK – and to a lesser extent in France – demand for participation has come primarily from actors within the nuclear sector. The strong confidence of Finns in state institutions and the poor credibility of NGOs help explain the weak demand for participation in Finland.