repertoire Répertoire

Retour sur la politisation des individus par la participation

 
 
 
 
 
TALPIN Julien (2011), "Retour sur la politisation des individus par la participation. Pour une approche pragmatique des effets de l'engagement participatif sur les acteurs", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l'article

 
À ce jour, l'analyse des effets de la participation sur les individus a principalement pris la forme d'une étude des effets de la délibération sur les préférences des acteurs, à partir de recherches principalement expérimentales. Commençant par une critique systématique de ce prisme expérimental et cognitiviste, nous proposons ensuite une approche praxéologique et processuelle des effets de la participation sur les individus et les groupes. A partir de l'étude ethnographique d'un cas de budget participatif, nous dégageons un schème explicatif allant des institutions aux individus et inversement. Celui-ci débute par la prise en compte du potentiel d'apprentissage offert par les institutions. Nous soulignons ensuite qu'une condition de la pérennité des apprentissages observés est que la participation soit répétée dans le temps, ce qui suppose l'intégration au sein de l'institution, ce qui ne concerne qu'une minorité de participants. Parlant la langue de l'institution, ces quelques participants sont suffisamment intégrés pour acquérir davantage de connaissances, de savoir et de savoir-faire, voire pour connaître un processus de politisation pratique. Enfin, l'étude à plus long terme des trajectoires des acteurs nous permet de dégager des parcours idéaux-typiques des conséquences de la participation pour les acteurs, qui ne peuvent être uniquement rapportées à ce qui se passe à l'intérieur des institutions.
 
 

 

 Abstract 

 
The study of the individual effects of participation has mainly focused on the impact of deliberation on actors' preferences, mostly based on experimental research. Starting with a systematic critique of this experimental and cognitivist perspective, we offer on the contrary a praxeologic and processual approach to the study of the effects of participants on groups and individuals. Based on a ethnographic study in a participatory budget, we draw a comprehensive scheme going from institutions to individuals and conversely. It starts by taking into account the learning potential offered by institutions. We then stress that a condition for the durability of the learning processes observed is that participation be repeated over time. This requires integration within the institution, which is the case for only a few participants. Speaking the language of the institution, these participants are integrated enough to acquire further civic skills and knowledge, and even to endure a politicization process. Finally, the study of actors' long-term trajectories allows drawing ideal-typical individual careers. These consequences cannot be attributed to participation alone however.