repertoire Répertoire

Démocratie délibérative et apprentissage. Une pédagogie du conflit ?

 
 
 
 
 
MONCEAU Henri (2011), "Démocratie délibérative et apprentissage. Une pédagogie du conflit ?", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.

 


 

 Résumé de l'article

 
La confrontation de l’expérimentation délibérative aux recherches pédagogico-cognitives permet non seulement de confirmer que, sous certaines conditions, les situations de délibération sont aussi des situations d’apprentissage mais elle fourni également des explications appréciables quant au processus à l’œuvre.  Il apparaît en effet que les interactions générées par la délibération produisent à la fois des dynamiques de confrontation et de coopération qui sont favorables aux changements cognitifs.  La psychologie sociale expérimentale, d’une part, et la pédagogie coopérative de l’autre éclairent du même coup le fonctionnement de ces dynamiques et leur complémentarité a priori paradoxale.  On comprend ainsi comment les sondages délibératifs mesurent des changements de préférence qui sont en réalité le résultat de conflits socio-cognitifs, lesquels jouent un rôle moteur dans la construction même de l’opinion.  La production de cette dynamique d’apprentissage et, d’avantage encore, sa qualité et la persistance de ses effets sont toutefois soumises à une double conditionnalité : d’une part, le projet délibératif doit procéder d’une intention éducationnelle ou, à tout le moins, doit rechercher explicitement la possibilité d’un changement sincère des opinions ; d’autre part, la délibération doit être organisée de manière à créer des conditions favorables à la coopération et à l’émergence du conflit cognitif.
 
 
 

 

 Abstract 

 
Confronting deliberative experiment with research in the cognitive and education fields allows us to confirm that, under certain conditions, deliberative experiences include a learning dimension as well as it provides hypothesis on the learning process itself. It indeed appears that interactions generated by deliberation lead to both dynamics of confrontation and of cooperation, which have positive impact on cognitive changes.
Social psychology and  cooperative education shed light on how these two dynamics - which may first appear paradoxical - work and how they can complement each other. It is then easier to understand how deliberative polls measure changes in preferences, which are in reality of socio-cognitive conflicts - conflicts playing a driving role in how opinions are built up and developed. This learning dynamic, especially the quality of it and its long term impact, are subject to two conditions: the deliberative approach must seek an educational dimension, or at least must explicitly  aim at the possibility of a sincere change in opinion; the deliberation must be organised in such a way that favorable conditions are created for cooperation and cognitive conflict appearance.