repertoire Répertoire

Comment la délibération autour des projets d’aménagement participe de la construction du rapport affectif à l’espace

 
 
 
 
 
FEILDEL Benoît (2011), "Émotions et participation, ou comment la délibération autour des projets d’aménagement participe de la construction du rapport affectif à l’espace", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l'article

 
La norme de rationalité dans le cadre des débats et des discussions pour aboutir à la décision publique est communément tenue pour supérieure, en particulier dans le cadre de la délibération autour des projets d'aménagement. L'attachement à certaines valeurs, les intérêts particuliers, ou encore les passions, ne sauraient ainsi trouver à s'exprimer dans ces formes institutionnalisées censées permettre d'atteindre l'idéal d'un agir communicationnel par la formation rationnelle de la volonté. Cette supériorité de la norme de rationalité - et ce bien qu'il soit malaisé de s'accorder sur le contenu même d'une telle norme - conduit la plupart du temps à disqualifier tout autre registre mobilisé pour justifier des positions dans le cadre du débat. Tandis que la discussion s'impose comme source de légitimation de la décision, les affects, les émotions, les sentiments, bref ce qui nous touche et plus généralement ce qui est éprouvé est honni du débat. Pourtant, un certain nombre d'auteurs s'accordent aujourd'hui pour souligner le rôle, longtemps mésestimé, des émotions dans la participation et la délibération dans le cadre de la formation des décisions publiques.
 
 
 

 

 Abstract 

 
Rationality is commonly considered as a superior standard for public debate, especially when its concerns urban and regional planning. So, attachment, commitment, or even passion, for some values, some places, are rejected from institutionalised debate, in the name of communicative rationality. This standard of rationality - even if its substantive definition is still tricky - leads us to discredit all other style of discussion that could come to the fore during the debate. Whereas communicative rationality stand out as the only root for decision, affects, emotions, and all the things people feel, are considered out of the debate. However, some authors, today agree on the fact that emotions, and other affective phenomena, that have been underestimated for a long time, have a place and a role to play in discussion about the way public policies are designed.