repertoire Répertoire

Intérêt et pouvoir dans la démocratie délibérative

 
 
 
 
 
MANSBRIDGE Jane, BOHMAN James, CHAMBERS Simone, ESTLUND David, FØLLESDAL Andreas,
FUNG Archon, LAFONT Cristina, MANIN Bernard
& MARTÍ José Luis (2011),
"La place de l'intérêt particulier et le rôle du pouvoir dans la démocratie délibérative",
Raisons Politiques, n°42, pp.47-82.
 

 
 

 

Résumé

 

Cet article avance, à contre-courant de toutes les théories délibératives existantes, que les intérêts particuliers doivent être pris en compte dans la délibération démocratique. Deux conditions sont cependant nécessaires afin que l'inclusion des intérêts particuliers dans la délibération apparaisse légitime : l'idéal-régulateur d'absence de pouvoir coercitif et l'encadrement des intérêts particuliers par des principes de justice. Ceci conduit à qualifier de « délibératives » des formes de négociation mettant en jeu des intérêts contradictoires, telles que la négociation intégrative et la négociation « parfaitement coopérative ». L'article se conclut en défendant la complémentarité de la délibération et de mécanismes démocratiques agrégatifs et non-délibératifs.
 
 

Plan de l'article

 
 
Reformulation de l'idéal de la démocratie délibérative
Les formes de délibération
  • La délibération classique
  • Extensions de l'idéal classique
  • La négociation délibérative
La place de l'intérêt particulier (self-interest)
L'usage du pouvoir
  • Le pouvoir est-il contradictoire avec la délibération ?
  • Le pouvoir dans la structuration de la délibération
  • Le pouvoir contre le pouvoir
  • Le pouvoir quand la decision est mise en  œuvre
Les mécanismes démocratiques non délibératifs
  • Le vote
  • Marchandages équitables entre adversaires coopératifs
Conclusion
 
 

Abstract

 
 
This article argues, against all previous deliberative theory, that self-interest ought to play a role in democratic deliberation. Among the conditions that legitimate the entry of self-interest into deliberation, the authors include both the regulative ideal of the absence of coercive power and the constraint of self-interest by fairness. They count as “deliberative” both integrative and “fully cooperative” forms of negotiation when interests conflict. Finally, they argue that deliberation can have a complementary relation to non-deliberative, aggregative democratic mechanisms.