appel____communications Appel à communications

5èmes journées doctorales du Gis-Appel à com

Du 23 juin 2017 au 29 septembre 2017
De 9:00 à 18:00
Type
Appel à communications
Université de Tours, Faculté Droit, économie et sciences et sociales

Cinquièmes journées doctorales sur les expérimentations démocratiques,
la participation du public
et la démocratie participative

Appel à communications

Réponses attendues pour le vendredi 29 septembre 2017

VENDREDI 12 ET SAMEDI 13 JANVIER 2018

à l’Université François Rabelais de Tours
Faculté Droit, économie et sciences et sociales

 
Le Gis Participation du public, décision, démocratie participative, constitué en novembre 2009, organise les 12 et 13 janvier 2018 ses cinquièmes journées doctorales (après celles organisées à la création du Groupement, les 26 et 27 novembre 2009 à l’ENS de Lyon, puis le 18 octobre 2011 dans le cadre du premier Congrès du GIS à l’EHESS à Paris, les 22 et 23 novembre 2013 à l’Université Victor Segalen, à Bordeaux, et les 13 et 14 novembre 2015 à l’Université de Lille 2). Ces journées ont pour objet de permettre à l’ensemble des doctorants travaillant sur les thématiques des expérimentations démocratiques, de la participation du public et de la démocratie participative de se rencontrer, d’exposer leurs travaux, de confronter leurs hypothèses, leurs méthodes et leurs résultats avec les travaux des chercheurs de ce domaine. Pour cette édition 2018, un format différent est proposé aux doctorant.e.s inscrit.e.s en 1ère et 2ème année d’un côté, et à ceux-celles inscrit.e.s en 3ème année de thèse ou plus de l’autre (cf. infra).

De même que le colloque Les expérimentations démocratiques aujourd’hui : convergences, fragmentations, portées politiques, organisé en janvier 2017 à la MSH Paris Nord, les 5èmes Journées doctorales organisées en janvier 2018 visent à marquer et accompagner un moment de refondation pour le Gis Démocratie et Participation.

Le Gis s’est intéressé jusqu’ici à la contribution des citoyens, au-delà du fonctionnement habituel de la vie politique institutionnelle, aux choix engageant la vie en société, à leur discussion dans de multiples espaces et à leur réalisation dans l’action collective, les politiques publiques ou les espaces de travail. Au-delà de l’enjeu central de « démocratisation de la démocratie » dans les travaux précédents du Gis, c’est aujourd’hui celui de la transition démocratique qui émerge, en lien avec les transitions énergétique, écologique et numérique. Les multiples expérimentations démocratiques contemporaines, parfois « héritières » d’expériences plus anciennes, cherchent ainsi à repenser les manières de « faire société », tout en exprimant une défiance croissante vis-à-vis des institutions politiques (comme en témoigne le taux inédit d’abstention aux dernières élections législatives). Défiance qui peut également susciter des demandes de retour à l’autorité.

Dans la poursuite des réflexions engagées lors du colloque Les expérimentations démocratiques aujourd’hui, les Journées doctorales de janvier 2018 s’attacheront à proposer à la discussion des travaux en cours sur les expérimentations démocratiques multiformes pour la production d’alternatives sociales, économiques et politiques, qu’elles émanent d’engagements citoyens ou des transformations de l’action publique. Il s’agira de saisir ces expérimentations dans la diversité de leurs espaces et de leurs supports et outils, en s’attachant à analyser leurs effets de transformation démocratique mais aussi comment elles peuvent, le cas échéant, reproduire des formes de domination ou entretenir des relations complexes avec des formes « d’uberisation » ou de précarisation des protections collectives préexistantes. La question, décisive, des effets de ces expérimentations et des formes de démocratie participative sur la décision, quel que soit leur domaine d’expression, reste une dimension importante des travaux du Gis, tout comme celle des formes complexes de coopération, de tension ou d’opposition entre expérimentations, pratiques et institutionnalisation, que ces expérimentations émanent de collectifs de citoyens ou d’institutions publiques.

Le Gis ne se donne pas une définition de la démocratie participative, des processus de participation aux décisions ou des expérimentations démocratiques, qui délimiterait étroitement les travaux concernés par ces journées. Au contraire, l’activité du Gis vise la confrontation de travaux puisant aux différentes conceptions de la démocratie, relevant des différents courants de recherche qui traversent les disciplines des sciences humaines et sociales (anthropologie, sociologie, science politique, géographie, aménagement et urbanisme, droit, économie, gestion, psychologie, philosophie, infocom, sciences de l’éducation,…). Les travaux qu’encouragent le Gis ambitionnent d’appréhender la multiplicité des expériences qui voient le jour dans le monde, de rendre compte de leur émergence dans des contextes politiques variés, et de leur adaptation à des situations différenciées. L’enjeu est également d’analyser les fondements  normatifs et juridiques de ces expérimentations, leur déroulement et leurs résultats, d’étudier leurs effets multiples, tant recherchés qu’induits, d’éclairer les enjeux de leur institutionnalisation et les résistances à celle-ci. Ces expérimentations peuvent porter sur des objets et pratiques très divers (développement durable, lutte contre des grands projets, réchauffement climatique, égalité sociale et émancipation, éducation, santé, redistribution et solidarité, rapports science-société et modalités de production des savoirs, libertés et droits,…). Les travaux pris en considération s’étendent ainsi à l’ensemble des champs où se rencontrent des mouvements collectifs, des pratiques d’expérimentations démocratiques et des processus d’institutionnalisation visant la transformation et le renouvellement démocratiques, l’émancipation, l’égalité, la participation accrue à la prise de décision : démocratie sociale, sanitaire, technique, locale. C'est ainsi la participation sous toutes ses formes (concertations, occupations, coopérations, conflits, délibération…) qui nous intéressera ici.

L’appel à communications couvre l’ensemble de ces domaines et vise à rendre visible et à structurer l’agenda des recherches sur la participation et les expérimentations démocratiques. Dans le cadre de la refondation en cours du Gis, ses domaines d’activités mettent en avant 4 grands enjeux scientifiques :

  • les expérimentations démocratiques
  • le croisement des savoirs et les recherches coopératives
  • les rapports entre participation et décision
  • les rapports entre expérimentation et institutionnalisation

Pour plus de précisions sur les thématiques de réflexion, les porteur.e.s de propositions peuvent se référer à l’appel à contributions du Colloque de janvier 2017 ainsi qu’à l’appel à communications des Journées doctorales 2015.

 

 

Modalités de soumission

 
Les doctorant.e.s (thèses en cours) et jeunes docteur.e.s (ayant soutenu en 2016 ou 2017) sont invité.e.s à soumettre une proposition de communication de 2 pages (8 000 signes maximum) pour le vendredi 29 septembre 2017 au plus tard.  Ces propositions devront être accompagnées d’un résumé de la thèse, faisant apparaître la place, centrale ou moins centrale dans celle-ci, des enjeux traités dans la communication aux Journées doctorales.

Cette année, deux formats de communications sont proposés :

  • pour les doctorant.e.s en1ère  ou 2ème année de thèse : des ateliers de travail collectif sur la base de présentations courtes de leur problématique.
  • pour les doctorant.e.s en 3ème année de thèse ou plus : des sessions construites sur le format classique de la communication présentant des résultats des travaux.

Dans les deux cas, les présentations seront discutées par des chercheur.e.s des laboratoires partie prenante du Gis, et pour favoriser la discussion de leurs travaux, il est attendu des doctorant.es un effort de réflexivité et de positionnement clair vis-à-vis des cadres théoriques et des recherches existantes.

Les propositions de communication doivent être déposées par voie électronique au plus tard le vendredi 29 septembre 2017 sur le site de Sciencesconf (outil du Centre pour la Communication Scientifique Directe du CNRS) :

https://jd2018demopart.sciencesconf.org/

Le Conseil scientifique du GIS sélectionnera les propositions et organisera les sessions dans lesquelles les communications seront présentées de manière à favoriser les échanges entre travaux relevant de disciplines distinctes et de perspectives de recherche contrastées. Les doctorant.es et jeunes chercheur.es sélectionné.es devront faire parvenir à leurs discutant.es le texte de leur communication ou de leur présentation pour le 15 décembre 2017 au plus tard.

Le programme détaillé des Journées doctorales sera publié sur le site internet du GIS le  vendredi 13 novembre et sur le site de Sciencesconf mentionné ci-dessus. Les actes des Journées doctorales seront publiés en ligne, sur le site du GIS. Il sera donc demandé à chaque intervenant.e de remettre la version définitive de sa communication à publier dans les Actes des 5èmes journées doctorales en ligne (ISSN 2271-7994) courant mars 2018. L’inscription via le site SciencesConf permettra en outre un versement direct des communications dans HAL, l’archive ouverte en Sciences de l'Homme et de la Société.

______________________________

Prix de thèse

La deuxième édition du prix de thèse sur la participation du public, créé par la Commission nationale du débat public en partenariat avec le Gis Démocratie et Participation, est lancée en parallèle des journées doctorales. Le Prix sera décerné lors de journées doctorales de Tours. L’appel à candidatures à ce prix de thèse est distinct de cet appel à communications.