repertoire Répertoire

Le dialogue environnemental à l’épreuve des “GP2I”

 
 

Clément Mabi (Costech,UTC Compiègne), « Le dialogue environnemental à l’épreuve des “GP2I” », in GIS Démocratie et Participation, Actes des 4èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative, Lille, 13 et 14 novembre 2015, ISSN 2271-7994, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/2013/

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l’article

 
Depuis quelques années on voit apparaître chez les opposants le concept de lutte contre les  « Grands Projets Inutiles et Imposés » (GPII) pour qualifier leurs oppositions  aux projets d’aménagements du territoire. Par cette dénomination il s’agit d’opérer une forme de montée en généralité, d’imposer un cadrage particulier à ces mouvements en les inscrivant dans une dynamique collective de remise en cause des valeurs associées aux projets. Ainsi, s’opposer localement à des projets participerait d’une lutte contre un modèle de développement et des choix de société plus larges. Le succès du concept a été fulgurant, repris par les médias et popularisé par quelques dossiers phares (Notre Dame des Landes, Sivens, CIGEO…).
Le travail proposé, à la croisée des sciences de l’information et de la communication, de la sociologie des controverses et de la science politique propose de s’appuyer sur une enquête de terrain en cours (entretiens, observation, analyses de contenus…) pour interroger plus particulièrement le rapport qu’entretiennent les « GPII » avec la démocratie participative. Nous proposerons l’hypothèse que leur émergence rend compte des limites des « solutions participatives » proposées et oblige le « dialogue environnemental » à se réinventer.
 

 


 
Clément Mabi, “The environmental dialogue facing the movements against ‘UIMP’

 Abstract

In recent years, is emerging among opponents the concept of struggle against the "Useless Imposed Mega-Projects" (UIMP) to describe their opposition to the draft planning projects. By this way it is to operate a form of rise in generality, to impose a particular framing these movements registering in a collective dynamic of challenging projects with associated values. Thus, oppose locally participate in projects of a struggle against a development model and choice of wider society. The success of the concept has been staggering, reported by the media and popularized by some key folders (Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Cigéo...). The proposed work is at the crossroads of information and communication sciences, sociology of controversies and political science, and has to rely with a fieldwork (interviews, observation, content analysis...) to examine more specifically the report that "UIMP" have with participatory democracy. We propose the hypothesis that their emergence reflects the limits of "participatory solutions" proposed and require "environmental dialogue" to reinvent itself.