Réseaux

Réseau de Transport d'Electricité

Type d'organisation
partenaire du GIS
Présentation de l’organisation
 
 
Réseau de Transport d’Electricité, société anonyme filiale du groupe EDF,  est le gestionnaire du réseau de transport d'électricité français. Entreprise de service public, il a pour mission l'exploitation, la maintenance et le développement du réseau haute et très haute tension. Il est garant du bon fonctionnement et de la sûreté du système électrique.

RTE achemine l'électricité entre les fournisseurs d'électricité (français et européens) et les consommateurs, qu'ils soient distributeurs d'électricité  ou industriels directement raccordés au réseau de transport.
Avec 100 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 45 lignes transfrontalières, le réseau géré par RTE est le plus important d'Europe. RTE a réalisé un chiffre d'affaires de € 4 221  millions en 2008 et emploie environ  8500 salariés.

Alors que le marché de l'électricité s'ouvre à la concurrence, les réseaux demeurent par nature des monopoles. De plus, comme l'électricité ne se stocke pas, l'ajustement entre production et consommation demande une coordination permanente par un « chef d'orchestre » neutre et indépendant : le gestionnaire du réseau de transport (GRT).

Assurer un service public de haut niveau
RTE remplit d'importantes missions de service public définies juridiquement (lois de février 2000 et d'août 2004). Elles sont précisées dans le contrat de service public conclu avec l'Etat et exercées sous le contrôle de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), qui fixe notamment les tarifs d'utilisation des réseaux publics de transport et de distribution (TURPE).
Le contrat de service public, signé en 2005, apporte des garanties sur le maintien d’un haut niveau de service public de l’électricité en France.
Il précise les engagements de RTE, en vue d’assurer la pérennité des missions de service public que le législateur lui a confiées, en particulier dans deux domaines : la gestion du réseau public de transport et la sûreté du système électrique.
 
Gérer les infrastructures de réseau
RTE doit, au coût le plus juste pour la collectivité, entretenir le réseau, renforcer sa robustesse et le développer en fonction de la demande, en veillant à réduire son impact environnemental. Il doit assurer la continuité et la qualité de la fourniture de courant.
 
Gérer les flux d'électricité sur le réseau
RTE doit veiller à la sécurité d'approvisionnement et alerter les pouvoirs publics en cas de risque de rupture.
La sûreté de fonctionnement du système électrique est au cœur des responsabilités confiées par la loi à RTE, en tant que gestionnaire du réseau de transport public français. Elle stipule : « Le gestionnaire du réseau public de transport assure à tout instant l'équilibre des flux d'électricité sur le réseau, ainsi que la sécurité, la sûreté et l'efficacité de ce réseau, en tenant compte des contraintes techniques pesant sur celui-ci. Il veille également au respect des règles relatives à l'interconnexion des différents réseaux nationaux de transport d'électricité » (Loi de février 2000, art. 15.).

Contribuer au bon fonctionnement du marché de l'électricité
RTE garantit à tous les utilisateurs du réseau de transport d'électricité un traitement sans discrimination, sur la base de tarifs d'accès publics, indépendants de la distance entre fournisseur et consommateur.
RTE favorise la fluidité des échanges. Ses solutions de gestion des flux préservent au maximum la liberté des acteurs du marché et font appel à leurs initiatives. Il travaille à développer les capacités d'interconnexion, en coopération avec les autres GRT. Un effort indispensable, vu la position géographique centrale du réseau français.

Contribuer au développement durable
Grâce à ses prévisions de consommation, RTE fournit une information utile pour l’ensemble des acteurs de l’énergie et le grand public, afin d’encourager les comportements responsables de tous, y compris des consommateurs.
De plus, il se mobilise pour intégrer au mieux l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables, ou pour limiter le recours à une production fortement émettrice de gaz à effet de serre lorsque cela est possible.