repertoire Répertoire

Réussir le “changement d’échelle” dans la démocratie participative

 
 

Vergne Antoine, « Réussir le “changement d’échelle” dans la démocratie participative », in GIS Démocratie et Participation, Actes des 3èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative, Bordeaux, 22-23 novembre 2013, ISSN 2271-7994, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/1633

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l'article

La problématique du changement d’échelle est le miroir d’une série de questions irrésolues de la recherche et de la pratique de la démocratie participative : Concernant les publics, le changement interroge la capacité d’« assurer une participation quantitativement significative et socialement représentative » (Axe 3 GIS) en même temps. Ensuite, le changement d’échelle pose la question du territoire : comment créer des processus qui « s’affranchissent des découpages territoriaux classiques de l’action publique » et comment dépasser la limite de la réunion physique localisée lorsqu’il s’agit de « traiter de problèmes publics globaux ou impliquant diverses échelles territoriales de résolution ». Le changement d’échelle interroge aussi l’ingénierie participative : Une participation de qualité résiste-t-elle au choc du changement d’échelle ? Enfin, il questionne l’impact de la démocratie participative : Quel potentiel un processus à grande échelle détient-il ?

Nous chercherons à apporter des éléments de réponse en commençant par définir le changement d’échelle puis en analysant six expériences que nous avons accompagnées de l’intérieur en tant que praticiens de la démocratie participative. Nous finirons par proposer une modélisation du changement d’échelle permettant de poser des conditions de réussite du changement, si celui-ci est désiré.

 

 


 

 Abstract

The wish to scale up processes of participatory democracy is a growing concern both in research and practice which raises unresolved questions: First of all, concerning the tension between participation and deliberation: do scaled up processes allow to have simultaneously a quantitative significant and a socially representative number of participants? Secondly, concerning the territory: Do scaled up processes overcome the limits inherent to physical meetings, allow addressing global issues that involve various scales of territory and permit to design processes that are freed from traditional territorial divisions of public policy? Thirdly, concerning the engineering of participation: is it possible to have a highly qualitative process at a high scale? Finally, concerning the impact of participatory democracy : do large-scale processes have a stronger impact on policy and politics, and on participants?

In this paper, I wish to explore possible answers to theses questions. I will start by defining the concept of scaling up, then analyse six experiments I was part of as a practitioner of participatory democracy. I will eventually offer a modelling of upscaling and propose some conditions for success if such a scaling up is wished.

 

 


  • Fichier attaché : vergne_-_changement_dechelle_et_democratie_participative_-_v7.pdf - 683.5 KoTéléchargerTélécharger