repertoire Répertoire

Évaluer les effets institutionnels d’un dispositif de planification participative

 
 

Hassenforder Émeline, « Évaluer les effets institutionnels d’un dispositif de planification participative », in GIS Démocratie et Participation, Actes des 3èmes journées doctorales sur la participation et la démocratie participative, Bordeaux, 22-23 novembre 2013, ISSN 2271-7994, URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/1596

 



 

 Télécharger

 

 

 Résumé de l’article

De nombreux endroits à travers le monde sont victimes de dégradations environnementales. Cet article se fonde sur l’hypothèse selon laquelle ces dégradations environnementales nécessitent une intervention humaine dans l’optique, si ce n’est de les inverser, tout du moins de les ralentir ou de les stopper. Nombre de chercheurs et de praticiens considèrent aujourd’hui que la durabilité des impacts de ces interventions passe par une approche participative ainsi que la garantie d’un environnement institutionnel adéquat via l’émergence d’organisations ad-hoc (Leroy 2009). C’est dans l’ancrage de ces considérations que le projet AfroMaison a vu le jour. Une partie de ce projet est dédiée à la mise en œuvre d’un processus de planification participative (PPP) dans 5 zones d’étude en Afrique au sein de groupes de niveau meso et à travers une séquence d’ateliers successifs. L’intervention des chercheurs vise à accompagner le PPP en guidant les acteurs tout au long de la phase de planification mais également à créer les conditions pour que ces acteurs puissent mettre en œuvre le plan eux-mêmes et prendre en main la gestion future des ressources naturelles à leur échelle. Afin de démontrer la pertinence et la véracité de ces affirmations, il est nécessaire de mettre en place un dispositif de suivi-évaluation (SE) cohérent. L’objectif de cet article est de proposer un ensemble d’outils de SE destinés à mesurer les effets institutionnels et organisationnels d’un PPP ainsi que de souligner les difficultés procédurales apparues lors de leur mise en œuvre dans deux cas d’étude en Afrique (région des Rwenzori en Ouganda et bassin de Fogera en Ethiopie). Après une première partie relatant la rationalité de l’intervention, la deuxième partie de l’article donne un aperçu bibliographique des différentes approches pertinentes quant à l’évaluation des effets institutionnels et organisationnels d’un dispositif de planification participative. Dans une troisième partie, un cadre théorique recensant un certain nombre de variables contextuelles, procédurales et de résultat est proposé. La temporalité de mise en œuvre de ce protocole est présentée ainsi qu’un aperçu de l’approche plus large de SE dans lequel ce cadre s’insère, mobilisant la simulation sociale (jeux de rôle) comme outil central. La quatrième partie relate la construction des différents outils de SE, notamment l’implication des différents groupes d’acteurs et le codage des variables. Chaque outil est brièvement décrit. Peu de dispositifs de SE ont une telle diversité de mesure. Tandis que l’analyse et l’interprétation des données collectées est toujours en cours, les limites et difficultés liées à la mise en œuvre de ce dispositif ainsi que les adaptations apportées aux outils de SE sont finalement discutées. Enfin, l’intérêt d’une comparaison systématique de plusieurs ‘cas’ destinée à explorer les limites et les potentiels d’un tel dispositif de SE est soulignée.

 

 


 
Hassenforder Émeline,“Assessing the institutional impacts of a participatory planning process”

 Abstract

Many places around the world are victims of environmental degradation. This paper is based on the assumption that these environmental degradations require human intervention in order to try and reverse them, or at least stop them or slow them down and that the sustainability of the impacts of these interventions can only be achieved through a participatory approach and the guarantee of an adequate institutional and organizational environment. This paper proposes a monitoring and evaluation framework associated with a set of tools aiming at measuring institutional and organizational effects of a participatory planning process. These tools were implemented in two case studies in Africa (the Rwenzori region in Uganda and the Fogera watershed in Ethiopia). The final part of the article analyzes the procedural difficulties that have arisen during implementation and reveals a number of operational learnings and subsequent amendments as a lead towards more adaptive evaluation methodologies of participatory processes.

 

 


  • Fichier attaché : e.hassenforder-15-12-13.pdf - 1.15 MoTéléchargerTélécharger