ouvrage Ouvrage

Savoirs citoyens et démocratie urbaine

 

Savoirs citoyens et démocratie urbaine

Agnès Deboulet et Héloïse Nez
(sous la direction de)
 
Les Presses universitaires de Rennes
2013
collection Res Publica
138 p.
12 €
 
 
 
Cet ouvrage analyse la spécificité des savoirs citoyens dans la production des conditions d’une démocratie urbaine. Il aborde les dynamiques d’apprentissages et les questions de la politisation de la question urbaine, il analyse des savoirs citoyens en lien avec la question de la citoyenneté urbaine et les enjeux de reconnaissance et étudie les conflits de légitimités entre les différents acteurs qui en découlent.

 Présentation

Dans des sociétés traversées par l’exigence d’information et de renouvellement de la démocratie, la question urbaine est au cœur d’expérimentations et de réflexions sur la part que peuvent jouer les savoirs ordinaires dans une gouvernance participative. Face à la recrudescence des dispositifs participatifs, les savoirs citoyens apparaissent, à l’observation, comme une catégorie d’analyse pertinente pour analyser la participation des citoyens et définir leur apport dans l’action publique locale. Cette notion rend également compte de la pluralisation des formes d’expertise qui se produisent sur les scènes urbaines et de l’apparition de nouvelles formes et domaines de mobilisation. Dans toutes les villes post-industrielles comme dans les villes en développement émergent en effet de nouveaux enjeux environnementaux, métropolitains, de transport, de cohabitation et de mixité, sur lesquels les citoyens s’investissent. Des défis urbains considérables – comme la gestion de la croissance, la lutte contre l’habitat précaire ou le mal-logement – sont aussi en cause.

L’objectif de cet ouvrage est de contribuer à décloisonner les regards sur les savoirs citoyens, afin de retracer la formation des capacités, ressources et formes d’apprentissage mobilisées dans les lieux et scènes de mobilisation – programmés ou non –, de redonner à ces savoirs consistance et visibilité en retraçant leurs variations sociales, résidentielles, de genre. Le renouvellement de la démocratie urbaine passe par la compréhension des contextes urbains où les savoirs citoyens trouvent à s’exprimer, à se mettre en forme et à être reconnus. Il s’agit ici de cerner la forme et le fond de ces savoirs citoyens qui font le sel des luttes urbaines et souvent l’impensé des politiques publiques.

Sommaire

Introduction

Agnès Deboulet et Héloïse Nez, « Les savoirs citoyens au défi : vers une démocratie urbaine ? »

Première partie - Savoirs « experts », savoirs « profanes » : une séparation obsolète ?

  • Héloïse Nez et Yves Sintomer, « Qualifier les savoirs citoyens dans l’urbanisme participatif : un enjeu scientifique et politique ».
  • Agnès Deboulet et Khedidja Mamou, « Du conflit ouvert à une concertation “exemplaire” des savoirs citoyens au service du collectif dans la rénovation urbaine, la Coudraie(Poissy) ».
  • Éric DanieL-Lacombe et Jodelle Zetlaoui-Léger, « Vers une coproduction et une hybridation des savoirs dans les projets d’urbanisme ? Analyse d’un dispositif d’assistance à maîtrise d’ouvrage ».

Deuxième partie - Savoirs citoyens, conflits de légitimité et enjeux de pouvoir

  • Camille Gardesse, « Responsables politiques et professionnels de l’urbain face aux expertises de citoyens : la concertation sur le réaménagement des Halles de Paris (2003-2010) ».
  • Ernesto Ganuzaet, Héloïse Nez, « Conflits de savoirs, de légitimités et de pouvoir dans les dispositifs d’urbanisme participatif à Paris et Cordoue »/
  • Cécile Cuny, « La légitimité du “savoir d’usage” dans les dispositifs participatifs locaux : le conseil des habitants de Marzahn Nord, Berlin-Est ».

Troisième partie - Devenir crédible : processus de fabrication des savoirs citoyens

  • Claudia Cirelli et Laurence Rocher, « “Savoirs citoyens” en situation de conflit et de participation : le cas de la gestion des déchets ».
  • Mathieu Berger, « “Non contents de donner leur avis...” citoyens procéduraux et enquêteurs modestes ».
  • Julien Talpin, « Former ou politiser les participants ? comment se fabriquent les savoirs citoyens dans un quartier populaire de Séville ».
  • Chloé Buire, « Au Cap, inventer la citoyenneté après l’apartheid ».
Auteurs et appartenances institutionnelles

Agnès Deboulet est professeure de sociologie à l’université Paris 8 et chercheure au CRH-LAVUE. Ses recherches portent sur les dimensions urbaines de l’internationalisation et les vulnérabilités résidentielles en France et au Moyen-Orient, ainsi que sur la participation et les formes de citoyenneté.

Héloïse Nez est maîtresse de conférences en sociologie à l’université de Tours, chercheure à l’UMR CITERES et membre associée du CEMS/Institut Marcel Mauss. Ses recherches portent sur les savoirs citoyens, la démocratie participative et les mouvements sociaux en France et en Espagne.

Programme de recherche et institutions partenaires

Cet ouvrage fait suite au colloque « Savoirs citoyens et démocratie participative dans la question urbaine », qui a été organisé à l’École nationale supérieure d’architecture Paris – Val de Seine les 6 et 7 février 2009, dans le cadre de deux Partenariats institutions-citoyens pour la recherche et l’innovation (PICRI) – l’un sur le renouvellement des pratiques de conception du projet urbain (sous la direction d’Agnès Deboulet), l’autre sur les dispositifs participatifs locaux en Île-de-France et en Europe (sous la direction de Marie-Hélène Bacqué et Yves Sintomer) – et d’un programme franco-allemand du Centre interdisciplinaire de recherches et d’études sur l’Allemagne (CIERA) sur les relations entre sciences, expertise et politique.

Références bibliographiques ou publications associées

Agnès Deboulet, Héloïse Nez (dir.), Savoirs citoyens et démocratie urbaine, Rennes, PUR, 2013.

Date de publication ou de début de la recherche
5 avril 2013