ouvrage Ouvrage

L’Assemblée citoyenne du futur

 

 

Inventer la démocratie du XXIe siècle. L’Assemblée citoyenne du futur

Dominique Bourg, Floran Augangneur, Loïc Blondiaux, Marie-Anne Cohendet, Jean-Michel Fourniau, Bastien François et Michel Prieur

Les Liens qui libèrent - Fondation pour la Nature et l’Homme, 2017

87 p.

8€

 

En France, comme dans toutes les démocraties modernes, le politique n’est pas en mesure de défendre l’intérêt des jeunes générations et des suivantes. La nécessité dans laquelle il se trouve de répondre, souvent dans l'urgence, aux problèmes du présent lui fait perdre de vue la sauvegarde des grands équilibres de la planète (climat, biodiversité, acidification des océans, etc.).
Pour remédier à cette situation, le président de la République a annoncé la création d’une « chambre du futur ». Une idée révolutionnaire, à condition de renouer avec la créativité institutionnelle de la France et d’oser inventer la démocratie du XXIe siècle.
Depuis plus de 10 ans, la Fondation pour la Nature et l’Homme travaille sur l’évolution de nos institutions. Ce livre présente la proposition la plus aboutie d’une chambre parlementaire garantissant le long terme. Pensée pour prendre en compte « ceux qui ne votent pas » (dont la nature et les générations futures), éclairer et enrichir le processus législatif, inciter à l’innovation et à la cohérence des politiques publiques : l’Assemblée citoyenne du futur est une révolution démocratique, tant dans ses pouvoirs inédits que dans sa composition.
Auteurs et appartenances institutionnelles
Le collectif

Floran Augagneur est conseiller scientifique de la Fondation pour la Nature et l’Homme et membre de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). Il est l’auteur, avec Dominique Rousset, de Révolutions invisibles, préface de Nicolas Hulot (Les Liens qui Libèrent/ Radio France, 2015).

Loïc Blondiaux est professeur de science politique à l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, chercheur au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP, Paris 1/CNRS/EHESS). Ses recherches portent sur les innovations démocratiques et la démocratie délibérative. Il est membre du conseil scientifique de la Fondation pour la Nature et l’Homme et co-anime l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne. Il dirige également la revue Participations. Revue de sciences sociales sur la citoyenneté et la démocratie et a publié notamment Le Nouvel Esprit de la démocratie. Actualité de la démocratie participative (Seuil, 2008).

Dominique Bourg, philosophe, est professeur ordinaire à l’Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l’environnement, Institut de géographie et durabilité. Il est responsable du master « Fondements et pratiques de la durabilité ». Il a fait partie de diverses commissions françaises, et au premier chef de la commission Coppens chargée de proposer un projet de Charte constitutionnelle de l’environnement, adossée à la Constitution en 2005. Parmi ses ouvrages : direction avec Alain Papaux du Dictionnaire de la pensée écologique (PUF, 2015) ; avec Christian Arnsperger, Écologie intégrale. Pour une société permacirculaire (PUF, 2017).

Marie-Anne Cohendet est professeure de droit public à l’École de droit de la Sorbonne, Université Paris-I, où elle dirige l’École doctorale de droit public. Spécialisée en droit constitutionnel et en droit de l’environnement depuis trente ans, elle a publié de nombreux articles et ouvrages, parmi lesquels Droit constitutionnel (LGDJ, dernière éd. 2017) et Droit de l’environnement (collectif dirigé par M. Prieur, Dalloz, 7e éd., 2016). Elle a été membre de la commission Bartolone-Winock sur l’avenir des institutions et fait partie du conseil scientifique de la Fondation pour la Nature et l’Homme.

Jean-Michel Fourniau est sociologue, directeur de recherche à l’Ifsttar et chercheur associé au groupe de sociologie pragmatique et réflexive de l’EHESS. Il dirige le groupement d’intérêt scientifique du CNRS « Démocratie et participation ». Ses travaux portent sur les conflits d’aménagement et le débat public, sujet sur lequel il a codirigé plusieurs ouvrages collectifs, en particulier Le Débat public : une expérience française de démocratie participative (La Découverte, 2007).

Bastien François est professeur de science politique à l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, chercheur au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP, Paris-I/CNRS/EHESS). Il est l’un des auteurs d’un manuel de référence en science politique (Sociologie politique, Dalloz & Presses de Sciences Po, 6e éd., 2012). Dans ses travaux universitaires, il cherche à articuler une approche de sociologie politique avec une analyse du droit constitutionnel sur des terrains français et européens. Il est également l’un de ceux qui ont conceptualisé l’idée d’une « VIe République » (notamment dans La 6e République, pourquoi, comment ?, Les Petits matins, 2015). ll est par ailleurs président de la Fondation de l’Écologie politique.

Alice Nicolas, du pôle scientifique et technique de la Fondation pour la Nature et l’Homme, est titulaire d’un master Environnement-Droit de l’Université Rennes-I.

Michel Prieur est professeur émérite de droit de l’environnement, doyen honoraire de la Faculté de droit et des sciences économiques de Limoges et docteur honoris causa en Espagne, en Argentine, en Roumanie et au Québec. Il est l’auteur de Droit de l’environnement (Dalloz, 7e éd., 2016) et de Droit de l’environnement, droit durable (Bruylant, 2014). Il a fondé à Strasbourg la Société française pour le droit de l’environnement et la Revue juridique de l’environnement qui est publiée quatre fois par an depuis quarante ans.

Références bibliographiques ou publications associées

Bourg D. et al., Inventer la démocratie du XXIe siècle. L'Assemblée citoyenne du futur, Paris, Les Liens qui libèrent, Fondation pour la Nature et l'Homme, 2017.

Date de publication ou de début de la recherche
20 octobre 2017